MAROC
03/05/2019 11h:57 CET

Sahara: La France se félicite de la résolution des Nations unies renouvelant le mandat de la MINURSO

Et "considère le plan d’autonomie marocain de 2007 comme une base sérieuse et crédible de discussions".

Stephane Mahe / Reuters
Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires Étrangères.

INTERNATIONAL - Ce 30 avril, le Conseil de sécurité des Nations unies, en adoptant la résolution 2468, a décidé de proroger de six mois le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara (MINURSO). Interrogé ce 2 mai lors d’une conférence de presse à propos de cette résolution, le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires Étrangères, s’est félicité de la décision

“La France se félicite de l’adoption de la résolution 2468 du Conseil de sécurité des Nations unies qui renouvelle le mandat de la MINURSO. Elle rappelle son plein soutien à cette opération qui joue un rôle essentiel en faveur de la paix et de la stabilité dans la région”, a déclaré le porte-parole. 

Le texte de cette nouvelle résolution appelle les parties à continuer de travailler dans cette atmosphère propice au dialogue. En adoptant la résolution 2468, les Nations unies ont par ailleurs de nouveau fait de l’Algérie la “partie principale au processus visant à trouver une solution politique, réaliste, pratique et durable et basée sur le compromis à la question du Sahara”, et consacrent également la prééminence de l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc le 11 avril 2007.

Un plan d’autonomie que la France juge, elle aussi, crédible. “La France réaffirme sa volonté que soit mise en œuvre une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable. A cet égard, elle considère le plan d’autonomie marocain de 2007 comme une base sérieuse et crédible de discussions”, a affirmé le porte-parole adjoint. Avant d’ajouter que le pays continuer à soutenir le travail de Horst Köhler “et le processus qu’il a lancé à Genève en décembre dernier puis consolidé en mars réunissant le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie”. Un second round dont le Maroc était sorti satisfait.

Un troisième round est prévu. Il aura le même format que les autres, c’est-à-dire, une table ronde réunissant de nouveau le Maroc, l’Algérie, le Polisario et la Mauritanie.