MAROC
18/06/2019 11h:16 CET

Sahara: A l'ONU, Omar Hilale fustige l'Algérie et sa responsabilité dans le dossier

Il a appelé à la “décence” de l’Algérie lorsqu’elle déclare n’être qu’un Etat observateur dans la question du Sahara.

Getty Editorial

SAHARA - Devant le Comité des 24, organe subsidiaire de l’Assemblée générale des Nations Unies, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc, Omar Hilale, a interpellé l’assistance, lundi, quant au rôle de l’Algérie dans le dossier du Sahara. Il a souligné, au passage, qu’une solution politique ne pourrait être conçue que “dans le cadre de la souveraineté du Maroc et de son intégrité territoriale et de son unité nationale sur la base de l’Initiative marocaine d’autonomie”.

En réponse au discours du Chargé d’Affaires algérien qui s’est élevé, au cours du Comité des 24, contre la quinzaine de pays ayant reconnu la responsabilité de l’Algérie dans ce dossier et a prétexté que son pays “n’est pas partie mais juste un observateur”, Omar Hilale a mis les points sur les i et interpellé l’assistance, à travers huit interrogations, sur le rôle du pays voisin.  

“Si l’Algérie n’est qu’un observateur, pourquoi est-ce qu’elle arme, finance, abrite et se mobilise diplomatiquement pour le ‘polisario’, mouvement séparatiste armé non étatique?” a lancé l’ambassadeur permanent du Maroc auprès de l’ONU, soulignant notamment le cas des camps de Tindouf “où sont séquestrés depuis plus de 40 ans, dans des conditions inhumaines, des civils originaires des provinces sahariennes du Maroc  Ce qui a été dénoncé par le Comité des droits de l’Homme de l’ONU dans ses recommandations à la suite de l’examen du rapport périodique de l’Algérie en juillet 2018”, a-t-il poursuivi. 

Culture de la haine du Maroc et du séparatisme auprès des enfants dans le cycle primaire, interventions de l’Algérie auprès des diplomates à New-York qu’elle “terrorise”, partition du territoire et de la population du Sahara, indifférence aux appels “incessants et pressants” de la Communauté internationale ou encore détournement de l’aide humanitaire adressée aux populations des camps de Tindouf... Omar Hilale en a appelé à la “décence” de l’Algérie lorsqu’elle déclare n’être qu’un Etat observateur dans la question du Sahara marocain. 

“La Communauté internationale s’est rendue compte de la supercherie créée et maintenue par l’Algérie et qui ne trouve plus aucun écho nulle part au monde” a ajouté Omar Hilale, soulignant notamment la décision du président du Salvador, Nayibe Bukele, de retirer sa reconnaissance de la RASD, qu’il a qualifiée de “république virtuelle”. “Le gouvernement du Salvador a exprimé son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et sa souveraineté nationale, ainsi que son initiative d’autonomie comme seule solution à ce différend régional” a déclaré l’ambassadeur.

Il a notamment réaffirmé l’attachement du Maroc au processus politique mené par les Nations unies, à travers l’autorité du Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l’ONU. Il a ainsi appelé les autres parties à “saisir l’opportunité des tables rondes et à privilégier l’esprit de compromis, et de s’engager dans des négociations sur la base de l’Initiative d’autonomie, afin de mettre définitivement fin à ce différend”.

“Je voudrais lancer un appel pour mettre à profit l’élan du processus des tables rondes afin de faire preuve de volonté politique réelle pour aller de l’avant vers une solution politique, conformément aux paramètres définis par le Conseil, loin des formules et approches passéistes, éculées, irréalistes et des questions périphériques qui sont souvent évoquées dans les discussions pour dévier le processus de ses objectifs principaux”, a-t-il conclu.