MAROC
05/06/2018 17h:22 CET | Actualisé 05/06/2018 23h:17 CET

Saad Lamjarred se lance dans le chant religieux (VIDÉO)

Exit les morceaux pop, le chanteur change de registre et ses fans adorent.

MUSIQUE - Empêtré dans une affaire d’agression sexuelle en France, Saad Lamjarred n’arrête pas pour autant la musique. Après le succès retentissant de son dernier hit “Ghazali”, le chanteur marocain profite du ramadan pour changer de registre et surfer sur la vague des chants religieux, en sortant, lundi 4 juin, une chanson intitulée “Ya Allah”, accompagnée d’un clip vidéo animé dans lequel il n’apparaît pas.

Visionné plus de 800.000 fois en moins de 24 heures, ce titre est différent des morceaux auxquels le chanteur a habitué ses fans sur bien des points. Les chorégraphies et déhanchés de l’artiste, souvent vêtu de tenues extravagantes, ont été remplacés par une vidéo d’animation montrant des images de mosquées et du Coran.

Les paroles pop aux sonorités électroniques ont, quant à elles, laissé place à des “dua’as” et louanges à Dieu. Le morceau a été produit par le marocain Jalal Hamdaoui, et le texte écrit par Salah Kurdi, un compositeur et musicien libanais qui travaille avec de nombreux artistes du Moyen-Orient. 

Un titre qui rappelle les célèbres chansons du Suédois d’origine libanaise, Maher Zain, connu pour ses textes influencés par la religion musulmane. 

La reconversion semble toutefois plaire à ses fans du Maroc et du monde entier: la vidéo a été aimée sur YouTube par plus de 130.000 personnes et les éloges sont nombreux sur la page Facebook officielle de Saad Lamjarred où les internautes saluent une chanson “incroyable” et de “qualité”.

D’après la presse marocaine et des publications sur Instagram, le chanteur serait rentré au Maroc pour passer le mois sacré en famille, alors que la bataille juridique qui l’oppose à la Française Laura Prioul se poursuit. Cette dernière accuse le Marocain d’agression sexuelle en octobre 2016, dans une chambre d’hôtel à Paris.