ALGÉRIE
22/11/2018 15h:05 CET

Royole, la startup chinoise qui devance Samsung dans la course aux smartphones pliables

euronews videos

Au début de ce mois de novembre, lors d’un événement à San Francisco, Royole, une mystérieuse startup chinoise qui s’est spécialisée dans la fabrication des terminaux mobiles de nouvelle génération, a mis sur le marché le premier véritable smartphone à écran pliable au monde, vendu au prix de 1300 dollars.

Baptisé FlexPai, ce terminal hybride mobile dont le design est axé sur une combinaison de téléphone mobile et de tablette avec un écran flexible, est doté d’un écran AMOLED de 7,8 pouces qui peut se plier à 180 degrés pour basculer de la fonctionnalité d’une tablette à celle d’un téléphone.

Déplié, il aura la dimension d’une mini-tablette alors que replié, il se transformera en un smartphone à affichages multiples. Selon un communiqué transmis à notre rédaction, le FlexPai est livré avec un processeur Qualcomm Snapdragon à huit cœurs de 2.8GHz, un batterie de 3 800 mAh, un écran principal de 1440 x 810 pixels, et un écran secondaire 1440 x 720 pixels, placés respectivement à l’avant et à l’arrière du terminal. Les deux écrans peuvent soit interagir ou s’utiliser indépendamment, explique la startup chinoise dans son communiqué.

Mieux, le petit bijou de Royole a fait peau neuve avec sa petite zone d’écran interfacée entre ses deux parties une fois plié. Cette zone permet d’afficher les messages et notifications. Le nouveau smartphone, disponible en pré-commande, dans les versions grand public et développeur, sur le site Web de Royole, et attendu courant décembre, intègre également deux caméras de 16 et 20 mégapixels, une mémoire MicroSD extensible à 128 Go, 2Go de mémoire RAM, un lecteur d’empreintes digitales, un chargeur USB-C et des haut-parleurs stéréo.

Tournant sous la première version d’Android (Water OS 1.0), dédié aux écrans flexibles, le FlexPai symbolise la position de leader de Royole dans la fabrication des écrans flexibles. La compagnie chinoise dispose d’un nouveau site de production de masse, situé dans la métropole de Shenzhen, en Chine, et disposant d’une capacité de 50 millions d’unités par an.

Le “Galaxy F” dévoilé

Par ailleurs, l’industriel sud-coréen Samsung a, à son tour, dévoilé, mercredi 7 novembre, à San Francisco, lors de sa conférence SDC (Samsung Developer Conference), son tout premier Smartphone pliable baptisé Galaxy F.

Les représentants de Samsung n’ont mentionnés ni une date de lancement ni un prix de vente officiels. Mais, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, le Galaxy F sera mis en vente en mars 2019 au prix de 1770 dollars. Samsung rate ainsi la première place de la course au premier smartphone à écran pliable mis sur le marché. Ce nouveau terminal intelligent dispose d’un écran externe de 4,6 pouces avec une résolution de 840 x 1960 pixels (densité de 420 dpi), ressemblant à celui d’un smartphone ordinaire, qui se transforme en un écran de 7.4 pouces avec une résolution de 1536 x 2152 pixels (densité de 420 dpi), lorsque les deux moitiés du téléphone dépliées côte à côte. Les responsables de la division écran de Samsung ont donné le nom de « Infinity Flex Display » à ce nouvel écran.

Avec leurs Smartphones pliables, Royole et Samsung ouvrent donc la voie à ” une nouvelle plate-forme Android” idéale pour les applications nécessitant des ” fenêtres multi-actives”.

Google sera donc de la partie dans les choix technologiques de l’usage des téléphones intelligents pliables. En effet, lors de sa manifestation “Android Dev Summit”, Google a annoncé officiellement qu’il va optimiser les ressources de son système d’exploitation mobile pour permettre l’utilisation d’applications insérées dans des terminaux mobiles à écrans pliables.

Google sera de la partie

“Nous avons remarqué que certains fabricants de terminaux Android ont créé une nouvelle catégorie d’appareils dédiés aux écrans pliables. Avantagé par la nouvelle technologie d’affichage flexible, l’écran peut littéralement se plier et se replier. Nous développerons des solutions d’exécution d’applications sans perte de temps” a indiqué Google dans un article publié sur son blog.

En clair, la firme de Moutain affirme travailler sur des modifications destinées à aider les développeurs à rendre les applications Android fonctionnelles de façon transparente quand le terminal mobile est plié.

Cela signifie qu’une API sera introduite par Google pour permettre aux applications de s’adapter dynamiquement aux différentes tailles d’affichage. Selon plusieurs observateurs, la prise en charge par Android de la nouvelle catégorie de produits pliables est une question des plus fondamentales.

Il ne sera pas facile de travailler dans une application avec le terminal ouvert et de maintenir ce fonctionnement quand on plie le téléphone et vice versa. Aucune démonstration n’a été effectuée à ce jour. Google va-t-il créer un écran d’accueil par défaut pour les écrans pliables? Les fabricants de terminaux mobiles devront-ils signer un type de licence Android différent pour créer un Smartphone pliable? Attendons pour voir…