MAROC
04/07/2019 17h:52 CET

Rock-But, le rock made in Morocco

Le groupe a participé à la 14ème édition du festival Jazzablanca.

CULTURE - Jeudi 3 juillet se déroulait à la place des Nations unies à Casablanca le deuxième concert de la scène publique du Festival Jazzablanca. Un concert au coeur de la métropole économique qui a donné l’occasion à ses habitants et ses visiteurs de plonger corps et âme dans un style musical unique réunissant musique traditionnelle marocaine, reggae, rock, oriental et funk grâce au groupe Rock-But.

Formé en 2013, le groupe casablancais composé de Hicham Malki, Badr Mouaataz, Ayoub Harti et Hafid Bouchaara n’est pas qu’un simple groupe de musique rock. C’est aussi une amitié très forte qui a pu concrétiser une véritable passion commune pour la musique. “On est des amis avant tout”, confie au HuffPost Maroc Badr Mouaataz, bassiste du groupe, juste avant leur concert. ”Hafid et moi sommes amis depuis très longtemps. Nous aimions jouer de la guitare et chanter, après nous avons rencontré Ayoub et Hicham. Il y avait une certaine énergie commune chez nous en termes de musique et de chant, ce qui nous a poussé à créer le groupe”, ajoute-t-il. 

Le groupe auteur de ”A l’Aiz Trankille”, “Woow” ou encore “Lyoum machi Week-end” a fait un long chemin avant de devenir l’un des groupes de rock marocains les plus connus. ”Nous chantions ensemble pour le plaisir, parfois dans la rue, avant de décider un jour de participer à la compétition du festival L’Boulevard, nommée Tremplin, et on a gagné. Ça nous a ouvert beaucoup de portes depuis, et nous avons participé à plusieurs évènements dont le festival Jazzablanca. Nous avons aussi sorti un clip“, nous raconte Ayoub Harti, batteur du groupe.

Si le groupe adopte un style musical apparu aux Etats-Unis, il ne manque pas de préserver son patrimoine culturel, en chantant en darija. “Nous avons choisi de chanter en darija pour préserver notre culture. Nous avons remarqué que plusieurs chantent sous l’influence d’artistes internationaux en anglais et nous nous sommes dit qu’il fallait garder une touche marocaine dans notre art”, explique Badr Mouaataz. 

Les quatre jeunes hommes ont fait preuve d’originalité pour trouver leur nom de scène et nous ont dévoilé sa signification. ”Rock-But c’est ‘Rock-mais’ en français, tout simplement parce qu’on ne chante pas que du rock, on fusionne avec du reggae, du chaabi, de l’oriental, du funk... Le ‘but’ est l’expression de cette ouverture à d’autres styles musicaux.”

Rappelons que le festival Jazzablanca, qui a démarré le mardi 2 juillet, se poursuivra jusqu’au 6 du même mois.