MAROC
02/12/2018 18h:08 CET

Robert De Niro voudrait "ne jamais jouer" au cinéma le président Donald Trump

"J’ai beau chercher en lui des signes d’humanité auxquels m’accrocher, je n’y arrive pas".

AIC Press

CINÉMA - Robert De Niro est un homme de peu de mots. Il l’a encore prouvé ce dimanche 2 décembre, lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de sa présence au Festival International du film de Marrakech (FIFM).

Pendant 30 minutes, l’acteur a répondu aux questions de la presse nationale et internationale sur sa carrière, sa relation avec Martin Scorsese, les choix de ses rôles, sa prochaine collaboration avec Leonardo DiCaprio, ou encore l’évolution du cinéma américain depuis ses débuts dans les années 70

“Les 10 opus les plus vus cette année sont des films de sciences-fiction ayant pour cible la jeune génération, il y a des choses qui ne se font plus même si pour ma part, que ce soit avec Marty ou d’autres réalisateurs, on essaye encore de rentrer dans une autre dimension et donner une certaine noblesse et grandeur à l’histoire en tant que telle”, a-t-il expliqué. 

AIC Press

Mais s’il y a bien un sujet pour lequel ce dernier est (relativement) loquace, c’est bien le président américain Donald Trump. Robert De Niro n’a jamais caché son opposition à l’actuel administration américaine, dont il a fait référence hier soir déjà, dans son discours au moment de recevoir l’Etoile d’Or.

L’acteur a d’ailleurs été récemment la cible d’une vague de colis piégés envoyés par un partisan de Trump à des figures de la gauche américaine. Peut-être la raison qui explique pourquoi un un paquet de chocolats, qui lui a été offert au cours de la conférence de presse,  sera soigneusement conservé par son garde du corps. 

Dans la salle, un journaliste est revenu sur la capacité de De Niro à donner de l’humanité aux personnages les plus sombres et a évoqué l’éventualité pour l’acteur de jouer Donald Trump. “Voila un rôle que je ne voudrais jamais jouer”, répond De Niro, provoquant des rires de soutien dans la salle.

“J’arrive toujours à approcher mes personnages avec empathie mais lui, j’ai beau chercher des signes d’humanité auxquels m’accrocher, je n’y arrive pas. Tous les jours, je cherche une chose en lui qui peut susciter mon empathie, mais c’est impossible.”

Autre question qui alimente les débats dans le milieu du cinéma: la place de plus en plus importante de Netflix. Le prochain film de Robert De Niro, “The Irishman”, sera distribué par la plateforme de streaming. Si l’acteur espère que cet opus sera projeté dans quelques grandes salles, il ne se fait pas d’illusions sur la place prépondérante que prend le géant du streaming dans la production de films d’auteurs. “Je suis très attaché aux grands écrans et aux salles (...) mais il faut bien le dire, ceux qui nous donnent les financements et la chance de monter ces petits projets, c’est Netflix.”