ALGÉRIE
30/03/2019 16h:11 CET

RND : un mouvement de redressement en marche, Ouyahia appelé à démissionner

NurPhoto via Getty Images

Le séisme politique provoqué par le soulèvement populaire du 22 février continue à provoquer des Répliques dans le monde politique Algérien. 

Le Rassemblement National Démocratique (RND), une des formations politiques contestées par les manifestants à travers le territoire national, est traversée par un nouveau “mouvement de redressement”. Cette fois-ci le re redressement,  est mené par des cadres considérés jusque là comme des fidèles de l’actuel Secrétaire Général, Ahmed Ouyahia, dont des ministres de son dernier gouvernement.

Ainsi, au cours de la nouvelle contestation une revendication première: la démission de Ahmed Ouyahia. Ses contestataires lui imputent toute la responsabilité dans les malheurs qui frappent aujurd’hui leur parti. Ahmed Ouyahia, écrivent les rédacteurs du communiqué dont le HuffPost Algérie détient une copie, “après avoir été un fervent partisans du 5e mandat, appelle aujourd’hui le chef de l’Etat à démissionner et demande l’application du 102 oubliant que les manifestants demande aussi son départ”.

Les reproches des “redresseurs” ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Ils accusent leur ancien SG d’avoir trahi la mission qui lui a été confié à travers “ses décisions impopulaires notamment la vente des entreprises au dinar symbolique, l’emprisonnement des cadres des entreprises publics, mais aussi l’utilisation du parti  à des fins personnels ont contribué à ternir l’image du parti auprès des Algériens et l’ont redu impopulaire.”

Selon la même source, 100 militants, anciens cadres et ministres du parti, des parlementaires, des élus, ont signé cette déclaration. Ils appellent aussi à une réunion qui sera “comme un nouveau congrès constitutif” qui “corrigera la trajectoire du parti sur des bases démocratiques et populaires”.