ALGÉRIE
04/04/2019 16h:18 CET | Actualisé 04/04/2019 16h:18 CET

RND: entre Ouyahia et Chihab, la guerre est déclarée

DR

Il y’a de l’eau dans le gaz entre Ahmed Ouyahia secrétaire général du RND et Seddik Chihab, porte-parole du parti et bras droit du SG. Si pour l’heure M Chihab prends soin d’éviter l’attaque frontale contre l’ancien Premier ministre, il n’hésite plus à décocher ses piques et à reprocher à l’ancien chef de gouvernement de ne pas avoir pris la mesure de la mésaventure et du rejet que constituait le soutien affiché au 5mandat du Président Bouteflika.

“Le parti a manqué de courage et de lucidité pour dire non à la candidature pour un 5e mandat du président de la République, Abdelaziz Bouteflika”, a lâché M Chihab sur El Bilad.

Quelques jours plus tard il revenait à la charge sur TSA: “Les militants du RND et même les partis de l’Alliance ne croyaient pas du tout au 5e mandat à Bouteflika. Nous étions tous dans une galaxie, quand une météorite lui échappe il éclate à une certaine distance. Entre la conviction et l’engagement, il y a un champ de manœuvre assez large. Nous étions soumis à des pressions. A l’intérieur du RND, j’ai dénoncé le fait que nos mains étaient ligotées”, a-t-il dénoncé. 

En gros, le RND ne voulait pas du 5e mandat, mais personne n’a osé l’avouer au chef et le dissuader de rejoindre l’alliance présidentielle.  “Ouyahia a été victime de sa naïveté. Ceux qui ont été formés dans l’administration et pour l’administration, il ne peut être que des administrateurs”, balance Seddik Chihab qui en profite pour porter l’estocade contre le patron du RND, en le jugeant plus proche du  “bureaucrate” que d’un “politique”.

Pourquoi maintenant ?  Les deux hommes se sont lancés dans la bataille pour le contrôle du parti. D’un côté le SG du RND, qui se sait condamner après ses propos sur les manifestations tenus lors de la conférence de presse du 2 février, mais qui refuse de lâcher le parti, et de l’autre son ancien bras droit, qui juge inconcevable le maintien du chef actuel au commande du parti et veut le pousser vers la sortie. 

Lors de Conseil national tenu mercredi 3 avril, il a été demandé de revoir la composante de la direction nationale actuelle du RND. “Il est important que le parti s’adapte aux demandes du hirak. Nous avons envoyé la déclaration à la direction et nous attendons les développements”, a confié Seddik Chihab qui accuse Ouyahia de comploter dans son coin contre la direction du RND.

“Le secrétaire général est en train de collecter les signatures de soutien en usant des anciennes méthodes. Maintenant, nous ne nous inscrivons pas dans l’appel à la tenue d’un congrès extraordinaire du RND. Il s’agit d’un appel hors structures”, a-t-il averti.

Au RND, tout est prêt pour tourner la page Ahmed Ouyahia.