ALGÉRIE
26/04/2019 18h:13 CET

"Risque de dislocation et balkanisation du pays", avertit Samir Bouakouir, ancien cadre du FFS

FacebookSamir Bouakouir

Pour l’ancien cadre du FFS, Samir Bouakouir, “l’attitude de Gaid Salah et de son état-major est aujourd’hui moralement et politiquement condamnable car elle risque de porter un coup fatal à l’unité retrouvée du pays”, accuse-t-il sur sa page Facebook.

“Au lieu d’encourager, en faisant preuve de patriotisme, cet élan historique de refondation nationale en s’effaçant de la scène politique pour laisser place à une transition démocratique constituante, Gaid Salah et son état-major continuent à se dresser, par des manoeuvres dilatoires, contre la marche du peuple vers la liberté”, écrit encore M Bouakouir qui met en garde les responsables militaires des conséquences que pourraient avoir leur  attitude de continuer à se dresser, par des manœuvres dilatoires, contre la marche du peuple vers la liberté. 

“Les conséquences de cet acharnement à refuser de restituer sa souveraineté au peuple seront catastrophiques. Si d’aventure, ils réussissent à force d’intimidations, de provocations et de manipulations à briser la dynamique pacifique révolutionnaire, l’Algérie sera inévitablement entraînée dans les torrents boueux de la dislocation et de la balkanisation. Les exemples irakien, libyen ou encore syrien sont à méditer sérieusement par les chefs militaires. Ce qui a provoqué les interventions étrangères, c’est, d’abord et avant tout, le refus quasi-pathlogique des dirigeants militaires et civils de se plier à la volonté de leurs peuples”, avertit Samir Bouakouir.