ALGÉRIE
04/10/2018 14h:44 CET

Retrouvez en bref l'actualité des TIC dans le monde

Retrouvez en bref l'actualité des TIC dans le monde

Luis Alvarez via Getty Images

Un conflit avec Zuckerberg est derrière le départ de Brian Acton cofondateur de WhatsApp

Le co-fondateur de WhatsApp, Brian Acton, était en désaccord avec Mark Zuckerberg, directeur général de Facebook et Sheryl Kara Sandberg, directrice des opérations, sur la monétisation du service de la messagerie, indique Reuters citant Forbes. Des conflits sont également derrière le récent départ de Kevin Systrom et Mike Krieger, co-fondateurs d’Instagram.

“Brian Acton a passé huit ans chez WhatsApp avant de quitter l’entreprise en septembre dernier. Son cofondateur, Jan Koum, a quitté la société en avril après avoir perdu l’un des plus ardents défenseurs de la confidentialité sur Facebook ”, indique Reuters.

Dans une interview à Forbes, Acton a révélé que Facebook souhaitait vendre aux entreprises des outils permettant de dialoguer avec les utilisateurs de WhatsApp suivis par les outils d’analyse. Cependant, explique Acton, le cryptage de bout en bout de WhatsApp faisait obstacle à cette démarche. Les responsables de Facebook ont, alors, exploré les moyens d’offrir aux entreprises un aperçu analytique des utilisateurs de WhatsApp tout en conservant l’environnement crypté.

Selon l’article de Forbes, Acton avait proposé de monétiser WhatsApp en facturant les utilisateurs après l’épuisement d’un certain nombre de messages gratuits. Une proposition refusée par Sheryl Sandberg, directrice des opérations chez Facebook.

Les utilisateurs d’Instagram concernés par la brèche de sécurité de Facebook

Les utilisateurs de l’application Instagram qui ne se sont pas connecté à Facebook peuvent aussi être affectés par les récents soucis de sécurité de Facebook. Suite à la faille de sécurité ayant affecté au moins 50 millions de comptes Facebook, le réseau social a précisé que les utilisateurs d’Instagram et aucun autre service tiers utilisant Facebook Login n’était exempte de ces failles.

Facebook Login est l’outil qui permet aux utilisateurs de se connecter avec un compte Facebook au lieu des identifiants de connexion traditionnels. Facebook n’exclue dont pas le fait que des attaquants aient pu également accéder à un compte Instagram lié à un compte Facebook affecté via Facebook Login.

“La vulnérabilité était donc sur Facebook, mais ces jetons d’accès permettent à une personne d’utiliser [un compte connecté] comme s’il était le titulaire du compte lui-même. Cela signifie qu’ils pouvaient accéder à d’autres applications tierces utilisant Facebook”, affirme Guy Rosen, Vice Président de la direction des produits. Ajoutant que ces jetons d’accès ont été réinitialisés dans le cadre de la protection de la sécurité des comptes des utilisateurs de Facebook.

Toute personne ayant un compte Facebook affecté par la violation a dû être automatiquement déconnectée et avoir reçu une notification. Elle devra aussi dissocier et relier son compte Instagram à Facebook afin de continuer à publier des contenus sur Facebook.

Le gouvernement américain débouté dans procès contre Facebook

Les enquêteurs du gouvernement américain ont perdu un procès pour forcer Facebook à mener des écoutes téléphoniques sur son application Messenger.

Dans une enquête sur le gang MS-13, les autorités fédérales et étatiques ont réclamé à un tribunal de district à condamner le géant du réseautage social pour avoir refusé d’écouter en temps réel les appels vocaux. Reuters, citant des sources anonymes, affirme que le juge a finalement statué en faveur de Facebook.

L’affaire, déposée devant un tribunal de district de Fresno (Californie), porte sur des membres présumés du gang MS-13, le plus dangereux aux Etats-Unis, accusés de meurtre et d’autres crimes. Le gouvernement avait poussé à poursuivre en justice 16 membres présumés de gangs, et voulait obtenir davantage de preuves sur Facebook. Selon une note d’un agent du FBI, citée par Reuters, il n’existe pas de méthode pratique permettant aux forces de l’ordre de surveiller les appels sur Facebook Messenger. Mais contrairement à WhatsApp, qui utilise le chiffrement de bout en bout, Facebook Messenger ne crypte pas les appels vocaux, permettant ainsi une écoute en temps réel des appels.

“Bien que la loi américaine oblige les compagnies de téléphone à permettre aux agences fédérales d’accéder à des appels téléphoniques en temps réel avec un ordre d’écoute électronique signé par un tribunal, Les entreprises internet comme Facebook ne sont pas couvertes par la loi”, note Reuters.

Volkswagen en partenariat avec Microsoft pour utiliser la plateforme cloud Azure

Le constructeur automobile allemand Volkswagen utilisera la plateforme cloud Azure de Microsoft Corp pour fournir ses futurs services numériques et offres de mobilité sur l’ensemble de sa flotte, ont annoncé vendredi dernier les deux sociétés. A partir de 2020, plus de 5 millions de nouveaux véhicules de la marque Volkswagen seront entièrement connectés via le cloud et l’Internet des objets (IoT) de Microsoft.

Volkswagen établira un bureau de développement de cloud automobile dans l’État de Washington, près du siège de Microsoft. « Pour aider à renforcer ces efforts, Microsoft fournira une assistance pratique, y compris des ressources de conseil en ingénierie initiale. La nouvelle entité sera dirigée par un conseil exécutif composé de dirigeants et de techniciens des deux sociétés », indique la firme de Redmond.

“Je pense qu’il s’agit d’une référence dans l’industrie pour ce qui est de réunir les forces et d’associer le meilleur de chaque entreprise”, explique Heiko Huettel, responsable de la voiture connectée du groupe Volkswagen, cité dans le communiqué de Microsoft.

“L’initiative intervient à un moment charnière pour Volkswagen, l’un des plus grands constructeurs automobiles au monde. Les logiciels et les services associés seront essentiels pour différencier les constructeurs automobiles”, affirme encore M. Huettel.

L’investissement dans les voitures connectées a poussé de nombreux constructeurs automobiles à conclure des partenariats avec des sociétés de technologie.