TUNISIE
31/07/2019 15h:24 CET

Retour sur la 4e édition du Fairground Festival: Musique, culture berbère, Souk, camping et 0 déchet

"De la bonne musique”, c’est ce qu’on entend de part et d’autre

Marwen Ben Cheikh

Il y a une dizaine de jours, la ville de Sousse a accueilli pour la quatrième année consécutive le festival de musique électronique Fairground, à l’Écovillage de Sidi Bou Ali, qui a repris les couleurs du festival les 19 et 20 juillet et a accueilli 5100 festivaliers le 1er jour, 4700 le 2e jour.

“De la bonne musique et une belle déco, comme toujours”, résume Mehdi, un fidèle festivalier qui participe pour la 3e fois au Fairground, “Je reviendrai sans faute l’année prochaine, s’il y a une 5e édition”.

Et oui, il y aura une 5e édition, assurent les organisateurs, juillet 2020, toujours à Sidi Bou Ali.

La musique

“Tout est là pour qu’on profite de la bonne musique, dans une belle ambiance”, témoigne Sarra, une autre habituée.

D’ailleurs, “de la bonne musique”, c’est ce qu’on entend de part et d’autre. C’est sans doute le point fort du Fairground, d’après tous les témoignages collectés.

Marwen Ben Cheikh

Et nul besoin de demander. Sur les deux jours, on pouvait voir les gens s’éclater et se délecter de la programmation musicale du festival. De grands noms de la scène électronique internationale comme Recondite, Dj Tennis, Giorgia Angiuli, ARTBAT, HVOB et les Tunisiens, HearThug, Hazem Berrebah, Shamann, Boti, MULT, Benjemy x Lola, Pila et d’autres encore qui ont enflammé les deux scènes du Fairground.

La culture berbère

La culture Berbère était au devant de la grande place, représentée à travers la sculpture d’un visage neutre, tatouage berbère sur le front et animée, tout en lumières, par une performance de Vjing. Une sculpture haute de 4 mètres et qui pèse 450kg, c’est du lourd!

Le camping

Le HuffPost Tunisie s’est aussi aventuré du côté de l’espace camping. “C’est top d’être ici. J’aimerais y vivre”, rigole Ahmed, un festivalier, “Plus sérieusement, c’est vraiment pratique d’être à quelques pas du site du festival. On peut aller se reposer sous la tente et repartir au dancefloor à tout moment”.

Marwen Ben Cheikh

Pas loin, sur le palier de la porte d’un bungalow de l’Écovillage, un groupe d’amis, des Français habitant à La Marsa, se sont déplacés à Sousse pour le festival. “Nous avons entendu parler du Fairground sur Facebook. La musique est vraiment très bien, nous ne sommes pas déçus, par contre, niveau organisation, ça laisse à désirer”, raconte Clément.

“Nous sommes sortis l’après-midi pour aller se balader à Sousse, et quand nous sommes revenus, on ne nous a pas laissé rentrer. On a pourtant les pass camping! Ils ont dit que la soirée ne commence qu’à 18h. Il a fallu argumenter pour qu’on puisse y accéder”, explique-t-il.

“On aurait dit deux soirées, et non un festival”, rebondit son ami, “En plus, on n’a pas le droit de ramener nos boissons au bungalow. Pourtant, aux festivals qu’on fait d’habitude, c’est justement là que les apéros et les afters se passent”.

Une dernière critique de la part du groupe d’ami: la politique 0 déchet. “On ne voit que des bouteilles en plastique, qui sont d’ailleurs à 7dt pour 50cl, des cannettes de bières et autres déchets”, continue Clément, “Dommage que le challenge n’a pas été respecté”.

0 Déchet ?

L’organisation du Fairground a annoncé cette 4e édition sous le signe de la promotion de la culture berbère et du respect de l’environnement, en plus de la programmation musicale et les autres attractions du festival.

Un challenge 0 déchet semble être compliqué à réaliser pour un festival. On ne peut contrôler des milliers de personnes qui font la fête!

C’est une société de recyclage qui s’est chargée de l’évacuation des déchets du site au lendemain de chaque soirée. “80% des déchets ont été collectés pour être recyclés”, a déclaré l’organisation au HuffPost Tunisie.

Le Souk des Créateurs

Comme chaque année, place aux stands des créateurs. Entre les deux scènes, le souk accueille ses visiteurs pour une petite balade, à travers des créations tunisiennes, aux différentes inspirations.

On y trouve des collections de prêt-à-porter, des accessoires et bijoux, des attrapes-rêves et même des accessoires pour smartphones ! Les amateurs de shopping ou de lèche-vitrines ont retrouvé cette année, les marques: One a Day, Pantera Leo, Halazounette, LIA Lienzo, kht’art, Hoop, Verbueden, ISHQ ( VERMEG), Mind by muse et ByChi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.