ALGÉRIE
21/07/2018 14h:12 CET | Actualisé 21/07/2018 14h:12 CET

Restrictions sur les visas pour les Algériens: les explications de l'ambassadeur de France à Alger

La France a effectivement délivré moins de visas aux Algériens les trois derniers mois

Nacerdine ZEBAR via Getty Images

Les restrictions sur les visas dont se plaignent les Algériens depuis le début de cette année ne sont pas de l’ordre de l’imaginaire. Beaucoup d’Algériens ont du mal à déposer même ce visa notamment auprès des prestataires de services.

Ces problèmes imputés par les observateurs à la politique algérienne et à une injonction de Bruxelles, ne trouvent pas ces mêmes explications chez l’ambassadeur de France en poste à Alger. Pour lui, la France continue à délivrer 400 000 visas et  “ni le Consul général, ici présent, dont c’est le métier de délivrer des visas, ni moi, dont ce n’est pas le métier de délivrer les visas, nous n’avons d’instructions en ce sens (ndlr réduire le nombre de visas).”

Dans son entretien paru ce matin dans les colonnes du Quotidien d’Oran, M. Xavier Driencourt a affirmé que personne ”à ma connaissance, ne nous demandede réduire le nombre de visas en réaction à la limitation des importations françaises. Je peux vous assurer que nous n’avons pas de telles instructions.”

Pour lui, la “combinaison de plusieurs facteurs” a conduit à la réduction du nombre de visas délivrés par la France ces derniers mois. Selon le diplomate français, l’introduction du logiciel “France visa” a “donné le sentiment aux Algérois que c’est devenu plus compliqué”. A cela s’ajoute, le changement de  prestataire à Alger : “nous sommes passés de TLS à VFS pour la prise de rendez-vous (...) ces deux éléments combinés font que la montée en puissance de VFS, à Alger a pris du temps, il y a eu des bugs informatiques”. Et du coup, avoue-t-il, “il y a eu moins de visas délivrés en avril, mai et juin parce qu’il y a eu moins de dossiers déposés. Mais encore une fois, je vous redis que ni le consul général de France à Oran ni celui d’Alger n’ont reçu d’instructions pour limiter ou réduire le nombre de visas en réaction à des restrictions sur les importations et ce pour une raison simple, c’est qu’il n’y pas de quotas décidés à l’avance.” 

L’ambassadeur de France a expliqué également que les français comme leur homologues européens sont “préoccupés” par le phénomène migratoire et  donc, effectivement, ils demandent aux consuls généraux de faire en sorte que les dossiers soient complets. “Nous exigeons des dossiers complets, sincères et réguliers et ne pas obéir aux instructions du ministre de l’Intérieur ou des Affaires étrangères ne serait pas correct de la part des fonctionnaires que nous sommes.”

Il conclura tout cela a été “expliqué tout ceci aux autorités algériennes : il y a eu une mission de hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, du directeur de l’immigration, du directeur de la police aux frontières qui sont venus, à Alger, expliquer cela pour dire qu’il n’y a pas de quotas ni de restriction mais qu’il y a des contrôles plus stricts pour des raisons dues au changement du paysage migratoire européen. À Paris, ces choses-là ont été expliquées à votre consul général et votre ambassadeur.”   

Loading...