MAROC
13/06/2019 12h:49 CET

Reprise de l'audition des accusés du meurtre des deux touristes scandinaves à Imlil

Le procès à repris ce jeudi.

7News

JUSTICE - La chambre criminelle chargée des affaires du terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel à Salé a repris, jeudi 13 juin, l’audition des accusés dans l’affaire du meurtre des deux touristes scandinaves dans la région d’Imlil (province d’El Haouz), rapporte la MAP.

La Danoise Louisa Vesterager Jespersen, 24 ans, et la Norvégienne Maren Ueland, 28 ans, avaient été retrouvées mortes décapitées le 17 décembre dernier alors qu’elles campaient dans la région où elles allaient entreprendre l’ascension du mont Toubkal.

24 individus sont poursuivis dans cette affaire, dont un ressortissant portant la double nationalité suisse et espagnole, pour “constitution d’une bande pour préparer et commettre des actes terroristes, atteinte à la vie de personnes avec préméditation, possession d’armes à feu et tentative de fabrication d’explosifs en violation à la loi, dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public”.

La Cour avait consacré son audience du 30 mai à l’audition des quatre principaux accusés, qui avaient prêté allégeance à l’organisation “Etat islamique” (EI) dans une vidéo, sur les faits qui leur sont reprochés conformément aux procès-verbaux de la police judiciaire et du juge d’instruction, alors que leur défense a soulevé plusieurs exceptions de forme, souligne la MAP.

Deux des principaux suspects, Abdessamad Ejjoud et Youness Ouaziyad, ont admis avoir attaqué et décapité les deux jeunes femmes. “J’en ai décapité une (...), je regrette”, a déclaré Abdessamad Eijoud, selon l’AFP. “Ouaziyad a tué l’autre” fille, a-t-il ajouté, d’après la même source. “Nous aimions l’EI et nous priions Dieu pour lui”. Un troisième suspect, Rachid Afatti, dit avoir effectué l’enregistrement des meurtres.

Le trio a filmé la décapitation d’une des deux victimes et diffusé les images sur les réseaux sociaux. Une autre vidéo publiée dans la foulée montre leur serment d’allégeance à Daech, aux côtés d’un quatrième prévenu, Abderrahim Khayali, qui les avait accompagnés dans le Haut-Atlas mais les avait quittés avant l’agression des deux touristes.

Dans le cadre des investigations menées après la découverte des corps sans vie des deux touristes, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national, avait annoncé l’arrestation des personnes accusées.