TUNISIE
09/10/2018 08h:35 CET

Rencontre entre Béji Caid Essebsi et Rached Ghannouchi: La communication de Carthage aux abonnés absents, Nidaa tounes s'en charge

Le service communication de la présidence de la République, d’habitude prompt à publier la teneur de ces rencontres, n’a publié aucun communiqué, ne laissant rien filtrer sur celle-ci.

FETHI BELAID via Getty Images

Une rencontre s’est tenue, lundi, entre le président de la République Béji Caid Essebsi et le président d’Ennahdha Rached Ghannouchi.

Le service communication de la présidence de la République, d’habitude prompt à publier la teneur de ces rencontres, n’a publié aucun communiqué, ne laissant rien filtrer sur celle-ci.

C’est même le parti Nidaa Tounes qui s’est substitué au service communication de Carthage en publiant un communiqué sur le contenu de l’entrevue.

Cette rencontre a été demandée par le président d’Ennahdha afin “de discuter de la situation générale du pays” et d’informer le président de la République des “dernières décisions du conseil de la choura” affirme Nidaa Tounes qui ajoute que Béji Caid Essebsi a accepté cette rencontre en signe d’ouverture à tous les Tunisiens “sans exclusion”.

Cependant, Béji Caid Essebsi a réitéré sa position concernant la fin du consensus avec Ennahdha a fait savoir le parti fondé par le président de la République ajoutant que sa relation personnelle avec Rached Ghannouchi n’a rien à voir avec sa position officielle concernant le parti Ennahdha.

Dans son communiqué, Nidaa Tounes a rappelé la fin du consensus avec le parti de Rached Ghannouchi considérant le gouvernement actuel “comme un gouvernement d’Ennahdha”.

 

Alors qu’habituellement, Carthage s’occupait de la communication du président de la République, ce communiqué issu du parti Nidaa Tounes a fait l’objet de nombreux doutes, obligeant le président du bloc parlementaire du parti, Soufiene Toubal à s’expliquer sur les réseaux sociaux.

″À l’occasion de la dernière rencontre entre le président de la République et Rached Ghannouchi, nous avons contacté M. le président et avons demandé des éclaircissements qui sont mentionnées dans ce communiqué où Nidaa Tounes a rappelé la fin du consensus” a-t-il publié.

 

De son côté, Imed Khemiri, porte-parole d’Ennahdha a affirmé que Rached Ghannouchi a rappelé lors de cette rencontre, “la nécessité du dialogue pour le pays (...) pour mettre préparer la Tunisie aux élections législative et présidentielle à venir”.

Il a en outre rappelé “la nécessité du consensus” en continuant le dialogue et les échanges avec le président de la République.

Par ailleurs, toujours selon Khemiri, Rached Ghannouchi a remis au président de la République, le communiqué final issu du Conseil de la choura rappelant la nécessité du consensus.

Selon le porte-parole d’Ennahdha, Rached Ghannouchi aura un entretien mardi, avec le chef du gouvernement Youssef Chahed.

Dimanche, en marge de la 22ème session du conseil de la choura d’Ennahdha, son président Abdelkarim Harouni a affirmé que le conseil a imposé un contrôle au pouvoir de négociation du président du parti Rached Ghannouchi: “Ce 22ème congrès a confirmé que le bureau du conseil de la Choura et sa commission des politiques contrôlent ces négociations” a-t-il affirmé expliquant que “les négociations doivent être organisées et étudiées”.

Lors de sa dernière interview sur la chaine El Hiwar Ettounsi, le président de la République Béji Caid Essebsi avait annoncé la fin du consensus avec Ennahdha tenant des mots forts à l’encontre du parti dirigé par Rached Ghannouchi: “La relation entre Béji Caid Essebsi et Ennahdha est terminée depuis la semaine dernière. C’est Ennahdha qui l’a demandé” avait-il affirmé ajoutant qu’ “ils ont choisi ce chemin. Je leur souhaite bon vent” tout regrettant d’avoir “payé le prix” après les avoir “défendu”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.