MAROC
02/06/2019 12h:51 CET | Actualisé 03/06/2019 11h:33 CET

Rencontre avec Sarah Benmansour, la créatrice marocaine derrière la marque "Smokey Paris"

Passée par Chanel, Valentino, Tiffany & Co, Balenciaga et Louis Vuitton, voici la nouvelle créatrice marocaine à connaître absolument!

Angie Kremer

STYLE - Inspirée de l’esprit chic et intemporel du Smoking, la jeune créatrice marocaine Sarah Benmansour dévoile sa nouvelle marque Smokey Paris. Après avoir fait ses armes chez Chanel, Valentino, McQueen, Tiffany & Co, Balenciaga ou encore Louis Vuitton, la Marocaine de 27ans explore l’une des pièces emblématiques du vestiaire féminin en déclinant le fameux veston de cocktail twisté par Yves Saint Laurent dans les années 60, en robes, chemisiers, vestes, bustiers, shorts ou combishorts. 

Avec son œil de la môdeuse avertie, Sarah apporte sa propre vision pour réinterpréter le smoking. Elle le déconstruit jusqu’à n’en retenir que l’essence. Voici notre coup de cœur:

Angie Kremer

Lancée à l’occasion du 8 mars dernier, la collection inaugurale de Sarah Benmansour, baptisée à juste titre “La Première”, rend hommage aux figures féminines inspirantes dans différents domaines. Ainsi, Rosa Parks, Simone de Beauvoir, Nawal El Saadawi, Frida Kahlo ou encore Fatima Mernissi prêtent chacune leurs noms à l’une des créations de la marque.

A la fois glamour, vintage et structurée, l’intemporalité est le maître mot de cette toute première collection qui promet à la marque un bel avenir. A tout juste 27 ans, la jeune femme affiche un CV impressionnant de môdeuse.

Angie Kremer

“J’ai quitté Rabat, où je suis née, à l’âge de 17 ans, pour me tourner vers des études en économie à la Sorbonne. Une fois mon master en poche, j’ai décidé de poursuivre mon rêve d’enfance, celui de me lancer dans la mode”, raconte Sarah Benmansour dans un entretien accordé au HuffPost Maroc. Son rêve, elle l’a réalisé grâce à sa persévérance.  “J’ai postulé d’abord à l’Institut Français de la mode à Paris, avant de rejoindre les équipes de Chanel pendant près de 8 mois, en développement de collections auprès de Karl Lagerfeld”, ajoute-t-elle.

Son choix, ensuite, est de faire le tour des maisons de luxe. Ainsi, de 2013 à 2018 la jeune femme enchaîne les expériences: Tiffany & Co en joaillerie, Valentino en management, Balenciaga en création de matière, avant de s’initier à la vente chez McQueen, et, enfin, vente en experte prêt-à-porter pour clientèle VIP chez Louis Vuitton. En 2018, la jeune femme est prête à voler de ses propres ailes en lançant sa propre marque de prêt-à-porter fabriquée dans ses ateliers parisiens. 

“Les matières utilisées proviennent de France, d’Italie et d’Angleterre. Une partie des matières utilisées est rachetée aux déstockeurs des tissus des maisons de luxe. Ainsi, nous participons à la réduction de l’empreinte écologique”, souligne la créatrice.

Angie Kremer

Avec des modèles allant jusqu’à 900 euros, Smokey s’installe d’un pas assuré dans le paysage de la mode de luxe. Son rêve réalisé, son projet, aujourd’hui, est de lancer un jour sa gamme de parfum inspirée du Maroc pour sa marque.  “Etant marocaine, je suis particulièrement sensibles aux senteurs. Un jour, j’aimerais pouvoir développer ma gamme de parfum inspirée du Maroc. J’ai, dans ce sens, suivi une formation en parfumerie”, assure-t-elle. Et de poursuivre: lors de mon mariage au Maroc, j’ai d’ailleurs offert aux invités des parfums personnalisés que j’avais moi-même créés”.

Créatrice mais aussi engagée, elle l’est pour la cause féminine. La marque Smokey s’engage à reverser des dons à ONU Femmes en guise de solidarité avec les femmes victimes de violences. Chaque article vendu permet à 6 femmes victimes de recevoir une aide psychosociale dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie. Une marque qui a tout bon, à garder sous vos radars.