ALGÉRIE
13/12/2018 15h:00 CET

Recherche sur Internet : La "bulle des filtres" de Google

Les informations personnelles que détient Google sur ses utilisateurs lui permettent d’orienter les résultats de leurs recherches sur Internet.

Prykhodov via Getty Images

Les informations personnelles que détient Google sur ses utilisateurs lui permettent d’orienter les résultats de leurs recherches sur Internet. Une récente étude menée par DuckDuckGo, méta-moteur de recherche concurrent de Google, montre que le géant de l’Internet utilise des filtres pour personnaliser les requêtes sur Google Search. En d’autres termes, des requêtes effectuées avec les mêmes mots clés, donne des résultats différents, en fonction du profil des utilisateurs et de son historique sur le Web. Les détails…

Dans une étude publiée le 4 décembre par DuckDuckGo sur son blog, intitulée ” Mesurer la “bulle de filtres”: comment Google influence-t-il les clics ?”, le méta-moteur de recherche apporte de nouveaux éléments sur le comportement de Google. “Il s’agit de la manipulation des résultats de votre recherche en fonction de vos données personnelles”, explique l’étude.

“En pratique, cela signifie que les liens sont déplacés vers le haut, le bas ou ajoutés à vos résultats de recherche Google”, non pas en fonction de leur pertinence, mais selon le profil de l’utilisateur, “ce qui nécessite le filtrage des autres résultats de recherche”. “Ces résultats sont basés sur les informations personnelles que Google a sur vous, comme l’historique de vos recherche, sur votre navigation sur le Web (et YouTube, ndlr) et votre historique d’achat”, et “vous placent dans une bulle (de liens, ndlr) basée sur les algorithmes de Google sur lesquels vous êtes le plus susceptible de cliquer”, indique l’étude.

La “bulle des filtres” de Google est “particulièrement pernicieuse lors de la recherche de sujets politiques”, affirme l’étude qui s’est penché sur l’aspect politique d’une requête sur Internet. “En effet, les électeurs indécis et les curieux se tournent vers les moteurs de recherche pour effectuer des recherches de base sur les candidats et les problèmes du moment lorsqu’ils se forgent leur opinion. S’ils obtiennent des informations qui favorisent un côté à cause de leurs bulles de filtre personnelles, cela peut avoir un effet significatif sur les résultats politiques dans leur ensemble”.

Rappelant les résultats d’une étude similaire réalisée par d’autres médias en 2012, le blog de DuckDuckGo résume celle de 2018 sur la “bulle de filtres” de Google. L’étude a été menée “auprès d’individus ayant saisi simultanément des termes de recherche identiques”.

Il a été constaté que “la plupart des participants ont obtenu des résultats propres à eux”. “Ces différences ne pouvaient pas être expliquées par des changements d’emplacement (lieu de connexion), d’heure, ou par les tests d’algorithmes de test effectués par Google sur un petit sous-ensemble d’utilisateurs”.

“Sur la première page des résultats de recherche, Google a inclus des liens pour certains participants, mais pas pour d’autres, même lorsque vous êtes déconnecté et en mode de navigation privée”, affirme l’étude.

La “navigation privée” est un leurre

“Le mode de navigation privée et la déconnexion de Google offrent très peu de protection contre les bulles de filtres. Ces tactiques ne fournissent tout simplement pas l’anonymat attendu par les internautes. En fait, il est tout simplement impossible d’utiliser la recherche Google et d’éviter sa bulle de filtres”.

L’étude a été menée auprès de volontaires aux États-Unis ”à qui on a demandé de rechercher “contrôle des armes à feu”, “immigration” et “vaccination” (dans cet ordre)”. “Les volontaires ont effectué des recherches d’abord en mode de navigation privée et se sont déconnectés de Google, puis encore une fois pas en mode privé (c’est-à-dire en mode “normal”). Nous avons compilé 87 jeux de résultats complets - 76 sur ordinateur de bureau et 11 sur mobile”.

Les résultats obtenus montrent d’importantes différences qui ne peuvent s’expliquer que par cette “bulle à filtres” que Google utilise en fonction du profile et de l’historique de chaque utilisateur sur Internet.

Ainsi, en mode “navigation privée” et “déconnecté” d’un compte Google, la recherche “contrôle des armes à feu” montre 62 variations d’affichages sur 76 participants, dont 68% ont obtenu des “résultats uniques” (propres à chaque utilisateur, ndlr), 57% dans le cas du mot clé “immigration”, et 92% de résultats uniques pour “vaccinations”.

L’étonnant aussi c’est qu’en “mode normal” l’étude obtient à peu près les mêmes résultats que le “mode privé”. Ainsi, pour “contrôle des armes à feu” : “58 variations avec 45/76 participants (59%) ayant obtenu des résultats uniques”; pour “immigration” : 59 variations avec 48/76 participants (63%) ayant obtenu des résultats uniques” ; et pour “vaccinations” : 73 variations dont 70/76 participants (92%) ont obtenu des résultats uniques”.

La deuxième constatation de l’étude c’est que “Google a inclus des liens pour certains participants, et pas pour d’autres”.

redactic1819@gmail.com