MAGHREB
26/08/2013 12h:01 CET | Actualisé 26/08/2013 14h:56 CET

Interview de Rached Ghannouchi sur Nessma: Des réactions mitigées

Chatham House
Rached Ghannouchi

Dimanche 25 août, le leader du mouvement Ennahdha intervient pour la première fois sur Nesma TV. Il s'est montré optimiste et a appelé à la "réconciliation" en privilégiant l'intérêt de la Tunisie, quitte à abandonner le projet de loi d'immunisation de la révolution auquel tient son parti ainsi que son allié le Congrès pour la République. Son entretien a suscité plusieurs réactions.

Sur le site Webdo on estime que le président d'Ennahdha a été "bien coaché".

"Pour ceux qui sont opposés à Ennahdha et surtout ceux parmi nous qui ne peuvent plus voir le chef en peinture (ils sont assez nombreux en ce moment), deux types de réaction sont possibles après son intervention télévisée sur Nessma TV. La première, sentimentale voire épidermique entrainerait forcément un lot de noms d'oiseaux et une deuxième plus réfléchie mènerait, à mon avis à ce constat, jamais le cheikh n'a été aussi bon à la télé, une prestation qu'il semble avoir bien travaillée aussi bien sur le plan de la forme que du fond avec son staff de communicants.” écrit l'auteur de l'article Mehdi Ben Jemaa.

Pourtant, le leader d’Ennahdha n’a pas convaincu ses adversaires politiques, toujours méfiants. Sur Assabah news, Ahmed Seddik, dirigeant du Front Populaire explique que l’opposition “ne dialoguera pas avec ceux qui ont perdu leur crédibilité”, et que l'intervention télévisée de M. Ghannouchi ne “fera pas oublier” ses anciennes déclarations”. Même son de cloche chez Zied Lakhdhar sur Mosaïque FM, qui juge ses propos concernant l’abandon du projet de la loi d’immunisation comme “non sérieux."

Allié d’Ennahdha au sein de la Troïka au pouvoir, Imed Daimi, secrétaire général du Congrès pour la République (CPR), a de son côté estimé sur les ondes d'Express FM, que les déclarations de Rached Ghannouchi "n’engagent pas la Troïka" et que son parti n’acceptera "aucun accord qui touche à la loi d’immunisation".

Les propos du leader islamiste concernant cette loi n’ont également pas été appréciés par un bon nombre des partisans du mouvement islamiste. Réagissant sur la page Facebook de Rached Ghannouchi, plusieurs internautes ont dénoncé la “prostration” d’Ennahdha face à ses adversaires politiques.

Rached Ghannouchi peut toutefois compter sur le soutien de quelques personnes. Radwan Masmoudi, directeur du Centre des études de l'islam et de la démocratie, proche d’Ennahdha, applaudit sa prestation. “Un discours politique calme et excellent. L’intérêt du pays et la réussite de la transition démocratique sont au-dessus de l’intérêt des partis… et c’est que veut entendre le citoyen tunisien... Bravo au Cheikh Rached... Et j’appelle l’opposition à y répondre positivement et qu’elle mette elle aussi l’intérêt du pays au-dessus de toute considération” écrit-il sur sa page Facebook.