MAROC
18/03/2019 11h:02 CET | Actualisé 18/03/2019 11h:12 CET

Rassemblement à Casablanca en hommage aux victimes de l'attaque de Christchurch

Fleurs, bougies, mais aussi reprise de la célèbre danse Haka Maori.

Facebook

SOLIDARITÉ - L’émotion était au rendez-vous ce dimanche à Casablanca, où plusieurs dizaines de participants, se sont donné rendez-vous devant la place Mohammed VI, pour rendre un dernier hommage aux 50 victimes de l’attentat terroriste qui a pris pour cible deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande, durant la prière du vendredi.

Initié par l’association Marocain Pluriels, le rassemblement qui a vu la participation de nombreux militants associatifs et humanitaires, s’est tenu dans un lieu riche de sens. Les participants de tous âges se sont ainsi retrouvés devant la stèle commémorative des victimes des attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, pour partager leur chagrin et dire non au terrorisme.

Mamoun El Eulj

Les participants ont déposé des fleurs et des bougies pour commémorer les victimes, tandis que les jeunes de l’association “Yban” ont présenté une performance à la symbolique forte, le célèbre Haka des Maoris, rituel des tribus îles du Pacifique sud, hommage à celui effectué ce dimanche 17 mars devant la Mosquée de Christchurch.

“50 musulmans ont trouvé la mort en Nouvelle-Zélande, ailleurs ce sont des chrétiens, ailleurs ce sont des juifs. Toujours, nous devront être présents et refuser ce terrorisme barbare qui enlève des vies à des innocents...”, explique Ahmed Ghayat, président de l’association Marocains Pluriels, dans une déclaration à la presse. 

Il rappelle également l’engagement des Marocains qui ont toujours su exprimer leur solidarité. “Que ce soit lors du meurtre de Louisa et Maren, à Imlil, où quand des tombes juives sont profanées, les Marocains ont su montrer leur soutien, leur colère et leur refus”. 

Également présente, la présidente de l’Association marocaine des victimes du terrorisme, Soad Bakdouri Al Khamal, a relevé, dans une déclaration à la MAP, que les participants à ce rassemblement ont voulu exprimer “leur totale solidarité” avec les familles et proches des victimes, ainsi que leur ferme condamnation du terrorisme.

Elle a souhaité que la communauté internationale prenne des décisions plus strictes à l’encontre des porteurs d’idées extrémistes, de quelque nature soient-elles, du fait que ce sont la haine et le racisme qui ont motivé cet acte.