ALGÉRIE
04/04/2019 10h:57 CET | Actualisé 04/04/2019 11h:03 CET

Rassemblement à Alger des appelés de l'armée de la décennie noire

"les appelés de l'armée de la décennie noire" ont été maintenus dans le service national six mois supplémentaire pendant la période allant de 1992 et 1996.

Huffpost Algérie

Plusieurs centaines de familles des victimes de terrorismes, et les appelés du service national entre 92 et 96 maintenus dans l’armée six mois supplémentaire, au lieux de 18 mois, ont tenu ce 4 avril un sit-in à la Grande-Poste d’Alger, demandant au ministère de la défense nationale de régulariser leur situation.

 

 

Les appelés du service national pendant la période allant de 1992 et 1996, appelés également les “maintenus” de l’armée “18+6”, ont accepté que leur service nationale soit prolongé pour la lutte antiterroriste.  

“quand le pays avait besoin de nous, nous étions là pour le protéger. Notre service national a été prolongé car le pays était rongé par le terrorisme. Nous avons accompli notre devoir, certains ont laissé leur vie, d’autres étaient grièvement blessés et souffrent jusqu’à aujourd’hui d’handicaps et traumatismes. Nous demandons que nos droits soient enfin reconnus et l’amélioration de notre situation sociale” précises un ancien appelés du service national.

Ils étaient plusieurs centaines à tenir un sit-in devant la Grande Poste d’Alger. Ils ont par ailleurs exprimé leurs soutiens au soulèvement populaire pour un état de droit. Ils demandent également l’application des lois et décrets de la réconciliation nationale.