MAROC
08/08/2018 12h:44 CET

Rashida Tlaib, première femme musulmane à être élue au Congrès américain

Fille d'immigrés palestiniens, elle est fermement opposée à Trump.

Rashida Tlaib/Instagram

ÉTATS-UNIS - À quelques mois des élections de mi-mandat, plusieurs États américains vivent ces derniers jours un avant-goût de ce rendez-vous politique incontournable pour les opposants au président Trump. Dans la nuit du mardi au mercredi 8 août, l’État du Michigan organisait les primaires démocrates pour choisir celles ou ceux qui représenteront le parti pour l’élection au Congrès, qui aura lieu en novembre prochain. 

Un scrutin qui a vu la victoire de la progressiste Rashida Tlaib. Résultat qui fait d’elle, pour l’instant, la première femme musulmane à être élue au Congrès américain, et la première américano-palestinienne, cette dernière étant sans opposition, rapporte The Independant.

Une victoire à plus de 33% des voix à l’occasion d’une élection décrite par cette dernière au Detroit News comme étant un “joyeux chaos”. Elle a notamment obtenu le soutien des Justice Democrats, un groupe progressiste au sein du parti, proche de l’ancien candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders, rapporte le HuffPost américain.

Elle représentera le 13e district, un des rares à avoir voté majoritairement pour Hillary Clinton aux élections de 2016, dans cet État où Donald Trump est arrivé en tête à 47,3% des voix.

 

 

“Merci beaucoup d’avoir rendu ce moment incroyable possible. Je ne trouve pas les mots. J’ai hâte de vous servir au Congrès”.

Rashida Tlaib avait notamment obtenu le soutien d’un autre célèbre natif de cet État du nord des États-Unis, le réalisateur et ardent militant anti-Trump Michael Moore:

Fille d’immigrés palestiniens, Rashida Tlaib est née à Détroit. Cette ancienne avocate de 42 ans a commencé sa carrière politique en 2008 en étant élue à la chambre des représentants de l’État du Michigan, rapporte The Independant. 

Une femme musulmane au Congrès

Militante active anti-Muslim Ban, elle avait été expulsée il y a deux ans d’un meeting de Donald Trump, alors candidat, pour avoir perturbé son discours à Détroit en lui criant “nos enfants méritent mieux” et en l’invitant à lire la Constitution.

Rashida Tlaib, qui se décrit sur Twitter comme étant une “fière musulmane” avait également pendant sa campagne confié à CNN l’importance d’avoir une femme musulmane au Congrès: “d’autres musulmans me disent que je dois gagner, car après cela, nos enfants pourront voir que nous faisons partie intégrante de ce pays”.

La femme politique fait partie d’une nouvelle vague de politiciens musulmans se présentant aux élections américaines en réactions au “muslim ban” et aux sorties islamophobes du président américain.

Sa victoire arrive quelques heures après la défaite d’Abdul El-Sayed, candidat à la primaire démocrate pour le poste de gouverneur, aussi dans le Michigan. Autre défaite dans cet État: celle de Fayrouz Saad qui visait également le poste de “congress woman” pour le 11e disctrict.