MAROC
06/05/2019 14h:25 CET

"Ramadan Moubarak": Justin Trudeau adresse une vidéo aux musulmans du monde

Le ramadan a déjà débuté en Europe et au Canada.

POLITIQUE - Comme l’an passé, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a une pensée pour les Canadiens musulmans et ceux du monde entier qui entament le mois sacré de ramadan. Sur Twitter, il a souhaité un “Ramadan Moubarak” à tous les concernés au travers d’une vidéo.

“Assalamu alaykum”, lance le Premier ministre en guise d’introduction. “Aujourd’hui, les musulmans au Canada et ailleurs marqueront le début du ramadan. À travers le monde, familles et amis se réuniront pour prier, jeûner pendant la journée et rompre le jeûne le soir, lors de l’iftar”, rappelle-t-il.  

Une période qui “célèbre les valeurs qui sont au cœur de l’islam, comme la compassion et le service aux autres”, soulève le Premier ministre. “Il nous rappelle de faire preuve de générosité et de faire passer les besoins des autres avant les nôtres, ce mois-ci et tout au long de l’année”, ajoute-t-il.

Cette année, le ramadan débute dans un contexte difficile, marqué par l’islamophobie grandissante et les derniers attentats qui ont touché spécifiquement la communauté musulmane. “Des gestes qui n’ont pas leur place dans notre monde”, souligne le Premier ministre canadien, avant d’affirmer “qu’on va toujours élever nos voix contre la haine. On va toujours dénoncer l’islamophobie. Et on va continuer de travailler ensemble, pour que chacun puisse pratiquer sa religion librement”.

Après avoir adressé un message aux Canadiens musulmans, qui “aident à bâtir un Canada meilleur”, Justin Trudeau souhaite “paix et bonheur à tous ceux qui célèbrent le ramadan” et un “Ramadan Moubarak”, au nom de sa femme Sophie et de lui-même.

Depuis sa prise de fonction, l’actuel Premier ministre canadien défend sans relâche la communauté musulmane et montre sa détermination à combattre les discriminations dont elle est victime. En juin 2016, en exemple de son engagement, il avait partagé la rupture du jeûne avec les musulmans de sa formation politique.