TUNISIE
20/04/2018 17h:09 CET

Ramadan: Le ministre du Commerce rassure sur les prix des produits de grande consommation

Les marchés tunisiens seront approvisionnés de tous les produits nécessaires et avec des prix raisonnables lors du mois de Ramadan, souligne le ministre.

Zoubeir Souissi / Reuters

À l’approche du mois de ramadan, les prix des produits alimentaires s’affolent. Du poisson aux légumes, en passant par la viande, tout surchauffe laissant le consommateur bouder certains produits.

Même la viande blanche, prisée par les ménages modestes, n’a pas été épargnée par la spirale de la hausse des prix. 

“Il y’a eu un problème de prévisions”, a avoué le ministre du Commerce, Omar Béhi, sur les ondes de Mosaïque Fm. Il a indiqué qu’il y’a eu une sous-production par rapport au niveau escompté. D’habitude, le ministère prévoit les stocks nécessaires pour équilibrer le marché et maitriser les prix, en ayant recours parfois à l’importation. Mais cette fois-ci, les stocks de régulation conçus pour combler le déficit n’ont pas pour autant répondu aux besoins du marché.  

Il a affirmé que le kilo de viande blanche varie, actuellement, entre 7,3 et 7,6 dinars en assurant que cette situation ne sera que passagère et que les prix seront prochainement revus à la baisse. 

Concernant la viande rouge, le ministre a estimé que les prix de ces derniers sont relativement abordables. Il a précisé que le Kilo de viande rouge varie entre 20 et 23 dinars pour le veau contre 16 à 21 dinars pour le mouton.

Selon lui, la hausse des prix de la viande rouge revient principalement au phénomène de vente massive du cheptel vers des pays voisins et de la contrebande. “Nous avons prévu d’importer de nouvelles quantités supplémentaires pour équilibrer le marché notamment au cours du mois du Ramadan et en été” a-t-il souligné. 

Revenant sur la crise du lait, Omar Behi a espéré trouver prochainement une solution capable de soutenir à la fois les producteurs et préserver le pouvoir d’achat des Tunisiens. Il a précisé que 200 millions de dinars sont annuellement dédiés aux subventions du secteur laitier. “Si aucune solution n’est trouvée, le prix d’un litre de lait pourrait dépasser les 1500 millimes” a-t-il mis en garde en faisant savoir que la Tunisie est le seul pays du Maghreb à produire totalement son lait. “100% de notre lait est produit en Tunisie” a-t-il répliqué.

Les marchés tunisiens seront approvisionnés de tous les produits nécessaires et à des prix raisonnables lors du mois de Ramadan, a souligné le ministre. Des stocks pour la régulation des prix ont d’ores et déjà été constitués pour garantir une offre qui couvre la demande au cours dudit mois. Dans ce cadre, 30 millions litres de lait, 50 millions d’oeufs ainsi que d’importantes quantités de différents autres produits tels que les fruits, les légumes et la viande, ont été prévus pour approvisionner le marché durant la prochaine période.  

Il a également évoqué l’importance d’un contrôle rigoureux pour éviter toute pratique ou manipulation qui va à l’encontre de la concurrence loyale. Les contrôles seront renforcés pour éviter toute infraction, a-t-il noté.

Le ministre a annoncé, d’autre part, la reprise exceptionnelle des exportations notamment de l’huile d’olive et des dattes dévoilant les prémices d’une reprise de l’économie tunisienne.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.