MAROC
17/05/2019 16h:34 CET

Ramadan: 20 mosquées nouvelles ou mises à neuf ouvertes aux fidèles

En 20 ans, 2.173 mosquées ont été ouvertes au Maroc.

NurPhoto via Getty Images

RELIGION - Cette année, à l’occasion du mois de ramadan, 20 mosquées nouvellement édifiées, restaurées ou ayant fait l’objet de travaux de reconstruction ont ouvert leurs portes après autorisation du roi Mohammed VI, a affirmé, vendredi à Casablanca, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq.

Dans une allocution prononcée devant le souverain, après la prière du vendredi à la mosquée Hassan II de Casablanca, M. Toufiq a indiqué que son département a mobilisé une enveloppe budgétaire de près de 253 millions de dirhams pour la construction de sept nouvelles mosquées, la reconstruction de neuf autres et la restauration de quatre grandes mosquées historiques, d’une capacité d’accueil globale de l’ordre de 27.000 fidèles.

Le ministre a souligné, à ce propos, que le roi a baptisé de son nom deux de ces mosquées, à savoir Al Masjid Al Aadham de Tamesna et la Grande Mosquée de Nador.

Un plan d’action fondé sur une cartographie nationale des besoins en matière de lieux de culte a également été établi, selon le ministre. Ce plan d’action prend notamment en compte “le développement urbain près des anciennes médinas, l’extension des nouveaux pôles urbains, le phénomène d’éparpillement des populations au niveau des campagnes, outre la conformité aux dispositions légales, aux nécessités économiques et aux normes techniques exigées pour l’approbation des plans et des permis de construire afin de préserver les caractéristiques fonctionnelles et esthétiques de la mosquée marocaine”, a-t-il précisé.

Ahmed Toufiq a également indiqué que 2.173 mosquées ont été ouvertes au cours des vingt dernières années. Nombre d’entre elles, en particulier les petites et moyennes mosquées, ont été construites par des mécènes, a-t-il noté. Certains de ces bienfaiteurs ont obtenu une assistance du ministère ainsi qu’une exonération fiscale.

La législation concernant les lieux de culte a aussi été réexaminée: les bienfaiteurs souhaitant construire des mosquées doivent désormais s’organiser au sein d’associations créées par la loi. La manière d’octroi des subventions de l’État à ces associations et le contrôle de la collecte de fonds est également prévu par la nouvelle législation.