MAROC
04/09/2018 15h:42 CET

Radio Maarif, le podcast made in Morocco

Le podcast fait son arrivée au Maroc.

Radio Maarif

PODCAST - Depuis quelques années déjà, le format podcast prend de plus en plus de place dans l’univers médiatique.

Aux Etats-Unis, il en existe des milliers, produits par des amateurs, comédiens, journalistes, critiques, traitant de sujets aussi divers et variés que la culture, la géopolitique, les enquêtes criminelles, la musique... et marque un retour en force du média audio. Au Maroc, certains se lancent aussi dans l’aventure du podcast. Parmi eux, le chanteur du groupe Hoba Hoba Spirit et chroniqueur Réda Allali.

Du foot...

Celui qui se décrit comme un “grand consommateur de podcast” a lancé les premiers épisodes de “Radio Maarif”, en référence au fameux quartier de Casablanca, avant la Coupe du monde en juin dernier.

Au fil de 12 épisodes déjà produits, Réda Allali, accompagné d’un groupe d’amis et journalistes, a analysé les matchs de la compétition. “Le foot est une passion. En plus, le Maroc était en compétition, un podcast n’était pas compliqué à faire techniquement, il n’y avait pas de lourdeur physique ou financière, donc on l’a fait par plaisir” explique le chroniqueur au HuffPost Maroc.

“J’aime beaucoup ce format car j’ai grandi avec la radio, le son est intime et prend plus que la vidéo” continue ce dernier. “Dès le moment où on veut faire de l’audio, le podcast est le format idéal. C’est une radio dans sa poche, ce qui est la meilleure façon de diffuser de l’audio. Cela nous permettait de faire ce que l’on voulait”.

Pour la rentrée, Radio Maarif est de retour, mais le podcast sportif sera bientôt accompagné de nouveaux venus. “On s’est dit: pourquoi ne pas en faire d’autres?”, explique Réda Allali.

...à l’histoire et à la culture

Un exercice qui a poussé le musicien à continuer l’expérience avec le lancement de nouvelles émissions dédiées à l’histoire et la culture underground du pays, dont le premier épisode sortira cette semaine. “Ce qui démarre mercredi, c’est le podcast underground, qui raconte des parcours marquants. Des gens viendront raconter leurs histoire, avec des rebondissements, du suspense. Des histoires qui disent des choses sur notre société et qui, on espère, susciteront l’intérêt du public”. Réda Allali insiste sur le fait que cette émission n’est pas là pour faire du “sensationnel”: “on a envie de faire des choses de qualité”.

Le premier épisode, diffusé ce mercredi 5 septembre, parlera aux fans de musique. Il reviendra sur l’arrestation, en 2003, de 14 musiciens soupçonnés de “satanisme”. “On revient sur ce sujet avec un des musiciens qui raconte ce qu’il a vécu de l’intérieur”, nous confie le chroniqueur.

Si ce format n’est pas compliqué à produire, de nombreux podcasts ont cependant recours à des sponsors pour aider à leur financement. Une éventualité que n’exclut pas Réda Allali, mais pas pour maintenant. “On veut faire notre produit et on veut se focaliser là dessus, tout le monde est à la chasse aux sponsors. Évidemment, à terme, il va falloir trouver une façon de faire tourner ça et faire vivre tous ceux qui y travaillent. Donc dans le futur on aura besoin de sponsors. Mais tout de suite, on essaie de faire sans pour que les gens qui viennent nous écouter sachent d’abord qui on est”.

Une autre émission consacrée à l’histoire devrait elle aussi bientôt voir le jour, mais pas pour maintenant. “On est en train de peaufiner”, déclare Réda Allali.