TUNISIE
30/03/2018 14h:25 CET

Rached Ghannouchi: S'ils veulent la stabilité, les pays arabes n'ont pas d'autre choix que de suivre le modèle tunisien

Pour Rached Ghannouchi, la Tunisie n’est pas encore une grande démocratie, elle est une démocratie naissante

Zoubeir Souissi / Reuters

“Il n’y a aucune contradiction entre le consensus politique et la justice transitionnelle”, a martelé le dirigeant du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, dans une interview accordée à l’agence Quds Plus, le mercredi 28 mars 2018. “Ensemble, ils ont formé ce qui est connu en science politique par l’exception tunisienne,” a-t-il ajouté. 

Ghannouchi a souligné l’importance du consensus politique mené en Tunisie et son rôle primordial dans la transition démocratique et la stabilité du pays. “Le consensus est un choix stratégique qui a sauvé le pays d’une vraie catastrophe entre 2013 et 2014,” a-t-il rappelé.

Revenant sur le débat autour de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), le dirigeant d’Ennahdha a déclaré que cela fait partie du processus de transition démocratique. Pour lui, la justice transitionnelle ne se limite pas aux personnes mais aux principes qui visent à protéger l’intérêt général du pays. 

Par ailleurs, Ghannouchi a qualifié de naturel la polémique autour de l’instance, arguant que toute démocratie passe par des turbulences notamment au cours de ses premiers pas. “La Tunisie n’est pas encore une grande démocratie, mais une démocratie naissante,” a-t-il noté en précisant que le débat est une manifestation naturelle de cette situation.

“Evidemment, le passage vers la démocratie se heurte à des situations difficiles, et cette transition impose de grands efforts et des sacrifices. En tout cas, le navire, qui a vaincu les vagues pendant les sept dernières années de la révolution, n’est pas en danger,” a-t-il ajouté.

A ses yeux, la Tunisie est une oasis de démocratie, de paix et de réussite politique, en comparaison à la situation de nombreux autres pays du printemps arabe. “L’expérience politique tunisienne confirme le fait que le reste des pays arabes n’ont d’autre choix aujourd’hui que d’adopter le modèle tunisien, basé sur le dialogue et le consensus,“a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.