TUNISIE
12/01/2019 17h:58 CET

Rached Ghannouchi: Nul ne doit interférer dans le travail de la Justice

Il a souligné l’attachement du mouvement à faire éclater la vérité sur les assassinats politiques

Anadolu Agency via Getty Images

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a déclaré, samedi, que “l’affaire de l’appareil secret révélé par le collectif de défense de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi est du ressort de la Justice. Nul ne doit interférer dans le travail de la Justice qu’il faut tenir loin des pressions et chantages, a-t-il lancé.

Lors d’une conférence organisée par le Centre des études stratégiques et diplomatiques, à Tunis, Ghannouchi a appelé à la nécessité de respecter l’indépendance de la Justice et l’action de l’institution sécuritaire, loin des campagnes médiatiques. Il a estimé que les conférences organisées par le collectif de défense “rappellent celles de l’ancien ministre Abdallah Kallal (sous le régime Ben Ali), ainsi que les procès télévisés”.

Il a souligné l’attachement du mouvement à faire éclater la vérité sur les assassinats politiques, dénonçant le recours par certaines parties à l’instrumentalisation politique de la justice. Ghannouchi a dit craindre que ces manouvres aient pour finalité d’empêcher la tenue des élections prévues en 2019.

Il a, par ailleurs, nié l’existence d’un appareil secret du mouvement Ennahdha, dans le sens d’une organisation regroupant des hors la loi se livrant à des actes criminelles. “La justice va réfuter toutes les accusations”, a-t-il affirmé.

S’agissant de l’homme accusé de diriger l’appareil secret d’Ennahdha Mustapha Khedher, Ghannouchi a insisté qu’il n’appartient pas au mouvement. Il est une des victimes de la répression, a-t-il précisé.

Ghannouchi a rappelle avoir fait la prison avec des militaires et fait connaissance avec des Nahdhaouis et des non Nahdhaouis.

Il a fait remarquer que les documents de la chambre secrète n’ont pas établi l’existence d’un gang ayant planifié et exécuté des coups d’état.
Et d’ajouter “Mustapha Khedher n’est pas un criminel, il a été pénalisé pour avoir rassemblé des documents sécuritaires et aidé la police dans sa lutte contre le terrorisme.

Par ailleurs, Ghannouchi a indiqué que le mouvement va se soumettre à la justice soit en qualité de témoin ou en tant qu’accusé, regrettant “une campagne électorale anticipée”, derrière laquelle se tiennent des partis adversaires n’ayant pas réussi à remporter les élections précédentes, en allusion au Front populaire. Selon, Ghannouchi, le Front a choisi, après son échec devant Ennahdha, de recourir aux médias et à la justice.

Le collectif de défense des deux martyrs a révélé, ce jeudi, de nouveaux éléments sur l’appareil secret du mouvement Ennahdha et annoncé que le juge d’instruction du bureau n°12 a accusé d’homicide volontaire Mustapha Kedher, soupçonné d’avoir dirigé l’appareil secret d’Ennahdha dans l’assassinat de Mohamed Brahmi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.