MAROC
07/11/2018 15h:53 CET

Rabat: L'artiste new-yorkais JonOne débarque à la BNRM et au MMVI

L'artiste a réalisé dans la capitale marocaine l'oeuvre la plus grande de sa carrière.

JonOne/Instagram

ART - La tour de la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat s’apprête à recevoir une nouvelle coiffe. Quatre panneaux que l’artiste américain JonOne a passé des semaines à concevoir à l’intérieur du parking de la bibliothèque seront dévoilés le 13 novembre au grand public.

“A Rabat, l’artiste vient enflammer le point culminant de la Bibliothèque Nationale afin de nous révéler une écriture contemporaine plurielle, s’inspirant de l’instinct saisissant de chaque moment de vie qu’il sublime” indique, dans un communiqué, la fondation Montresso* qui a invité l’artiste au Maroc.

Fondation Montresso*

Cette peinture de 300 mètres carrés, spécialement réalisée pour la bibliothèque, comprendra tous les codes qui font le succès de l’artiste né dans le quartier de Harlem à New York. Avec ses couleurs vibrantes, ses éclaboussures de peintures, ses symboles et écritures que seul l’artiste peut décrypter, la toile XXL, la plus grande de la carrière de JonOne, ne manquera pas d’attirer le regard des passants.

Les R’batis auront l’occasion de découvrir un peu plus l’oeuvre de cet artiste autodidacte qui a commencé sa carrière en taguant son nom sur les murs de la Big Apple. Le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI), avec le soutien de la Fondation Montresso*, accueillera, du 13 novembre 2018 au 15 février 2019, l’exposition “Illuminer le futur”, consacrée à ce graffeur qui a troqué les murs pour les toiles depuis son arrivée à Paris en 1987.

L’artiste, qui se définit aujourd’hui comme “peintre graffiti expressionniste abstrait”, enchaîne les expositions collectives et personnelles dans le monde entier notamment à Tokyo, Monaco, Genève, New York ou encore Bruxelles.

S’inspirant de grands artistes comme A-One et Jean-Michel Basquiat, tout en se nourrissant de ses origines afro-américaines et hispaniques, JonOne, de son vrai nom John Perello, dit également puiser son inspiration du Maroc et de la calligraphie orientale. Son oeuvre devient alors une rencontre “entre une pratique de la peinture venue d’ailleurs, celle de la rue et la calligraphie orientale”, selon la fondation. 

L’artiste avait déjà effectué de nombreux séjours au Maroc, notamment en 2017 lors de la résidence Jardin Rouge à Marrakech et l’exposition “Un rêve plus long que la nuit” à la Fondation Montresso*.