MAROC
20/12/2018 10h:47 CET

Rabat: Des rassemblements annoncés en hommage aux deux jeunes scandinaves assassinées

“Ils ont tué la vie”

Huffpost MG

HOMMAGE - Elles aimaient la vie, quatre terroristes leur ont ôté lâchement la leur. Le meurtre de Maren Ueland et Louisa Vesterager Jespersen, assassinées lundi 17 décembre près d’Imlil dans la région d’Al Haouz, a ému tout le monde. En Norvège et au Danemark, d’où elles étaient originaires, mais aussi au Maroc et dans le reste du monde. Pour rendre hommage à ces deux victimes, à leur innocence, leur jeunesse, leur soif d’aventure, des Marocains ont décidé de se rassembler en leur mémoire, ce samedi 22 décembre.

“Cette histoire m’a touché au plus profond de moi en tant qu’humain et Marocain”, “C’est vraiment horrible il n’y a pas de mot”, “Ils ont tué la vie”. Sur les réseaux sociaux, les internautes sont partagés entre douleur et colère. Ce crime, considéré comme un acte terroriste, a bouleversé.

Quelques heures seulement après la confirmation de la piste terroriste, les Marocains se sont mobilisés pour les victimes. “Le Club des Avocats Au Maroc organise un recueillement devant l’Ambassade du Norvège et du Danemark en Hommage aux deux victimes de l’acte ignoble et barbare perpétré à Imlil”, décrit l’événement “Recueillement En Hommage Aux Victimes D’Imlil”, sur Facebook. Il aura lieu entre 17 heures et 19 heures. 6.000 personnes se disent déjà intéressées.

De leur côté, les femmes Ittihadies, membres de l’USFP (Union socialiste des forces populaires) ont appelé “toutes les forces nationales à organiser des sit-in de solidarité avec les familles des victimes et les peuples frères pour dénoncer ce crime ignoble”. Leur rassemblement est également prévu samedi, à 11 heures, devant les ambassades de Norvège et du Danemark à Rabat.

Dans un communiqué, elles ont exprimé “leur colère contre quiconque porte atteinte aux fondements de notre pays et aux principes de la tolérance, de la cohabitation et de la diversité enracinés dans l’histoire du peuple marocain généreux et hospitalier”.

Les deux amies étudiaient à l’University College of Telemark en Norvège. Elles avaient décidé de partir au Maroc ensemble durant les vacances de Noël et avaient bien préparé leur voyage, selon la mère de Maren Ueland. Mardi, les drapeaux de leur université étaient en berne.

Après l’arrestation d’un premier individu le 17 décembre, trois autres suspects recherchés ont été arrêtés ce jeudi matin, annonce un communiqué du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), précisant qu’une enquête judiciaire est en cours.