MAROC
17/12/2015 11h:46 CET | Actualisé 18/12/2015 06h:46 CET

Le Conseil de la ville de Rabat pourrait utiliser le budget consacré à la culture pour acheter des voitures de fonction

Getty Images/Flickr RF
A Rabat, des projets culturels pourraient être annulés pour acheter des véhicules de fonction

RABAT - Ce jeudi 17 décembre à 15h se réunit le Conseil de la ville de Rabat afin de discuter une "liste de transferts liés au budget de l'équipement". Le conseil souhaite allouer quelque 4,2 millions de dirhams, initialement dédiés à des projets associatifs, sportifs et culturels à l'achat de véhicules de fonction pour les élus ainsi que la participation dans le capital de la société de gestion déléguée Rabat Animation, qui devrait se charger du volet culturel et sportif de Rabat. Cette décision se fera à l'issue d'un vote impliquant les élus de la ville, dont le conseil est dirigé par le Parti justice et développement (PJD).

Dans le détail, 600.000 dirhams devaient servir à la réhabilitation de la Maison de jeunes au quartier Takkadoum, plus de 730.000 dirhams allaient assurer le réaménagement d'un jardin public dans le même quartier, un centre dédié aux femmes devait ouvrir ses portes au quartier Farah auquel 700.000 dirhams étaient destinés et 1,4 millions de dirhams étaient réservés à la construction de terrains sportifs de quartier pour les jeunes. La nouvelle formule stipule l'achat de voitures et de motos de fonction avec un budget de 2,7 millions de dirhams, 1,3 millions de dirhams devraient être injectés dans Rabat Animation et 200.000 dirhams seront destinés aux travaux dans les marchés de gros.

Une décision qui provoque la colère de la Fédération de gauche démocratique (FGD) qui détient trois sièges au sein du Conseil de la ville depuis les dernières élections de septembre 2015. "Dans les pays démocratiques, les aménagements et l'animation culturelle, sportive et associative sont du ressort de la ville", s'insurge Omar Balafrej, qui était à la tête de la liste de la FGD dans l'arrondissement Agdal-Ryad. L'homme politique et acteur associatif dénonce le fait qu'un volet aussi important soit soutiré au pouvoir du conseil de la ville pour être délégué à une société privée.

Un scandale est sur le point de se produire au Conseil de la Ville de Rabat dirigé par le PJD et ses alliés. Une session...

Posted by ‎Fédération de la Gauche Démocratique -Agdal Riad-فيدرالية اليسار الديمقراطي‎ on Thursday, December 17, 2015

Pour l'élu, le PJD est le seul responsable de cette décision. "C'est ce parti qui a accepté de se retirer de la gestion de l'animation culturelle et sportive de la ville afin d'injecter de l'argent dans l'achat de voitures." Selon notre interlocuteur, cette annonce a été reçue par les élus "hier, tard dans la soirée". Omar Balafrej dénonce d'ailleurs le fait que le Conseil de la ville "n'a pas informé ses élus sur la nature de la société Rabat Animation".

LIRE AUSSI: