ALGÉRIE
02/06/2018 03h:19 CET

Rabah Madjer: la défaite contre le Cap-Vert est "ordinaire" et je "ne démissionne pas"

Capture decran

La défaite des Verts en match amical face au Cap-Vert est “ordinaire”et “ne veut rien dire”, selon Rabah Madjer. Le sélectionneur a animé une conférence de presse à l’issue de cette rencontre, dans laquelle il a dit regretter les sifflements et les insultes proférées à son encontre par les fans au stade du 5-Juillet, qui “ont oublié ce que j’ai donné pour l’Algérie et le football algérien”.

Rabah Madjer a également affirmé “qu’il ne démissionnera pas”, expliquant qu’une démission “condamnera l’équipe nationale à une crise”.

Les Verts se sont inclinés dans la nuit de vendredi à samedi 02 juin 2018 en match amical face au Cap-Vert (2-3).

Il s’agit de la troisième défaite de suite du sélectionneur Rabah Madjer, qui totalise également à son compte deux victoires (Tanzanie et Centrafrique) et un nul (Nigeria).

“Le staff a tiré beaucoup de leçons”

Une défaite “ordinaire” selon le coach des Verts, qui a refusé de s’alarmer durant la conférence de presse. Il a affirmé que l’issue de la rencontre face au Cap-Vert “ne veut rien dire”. “C’est des choses qui arrivent”, a-t-il déclaré, rajoutant que les Fennecs se “sont donnés à fond”. 

Il a d’ailleurs souligné à maintes reprises, comme pour justifier ses propos, que ses joueurs ont touché le montant du gardien adverse à cinq reprises. “La physionomie de la rencontre aurait été différente si nous avions inscrit ces 5 occasions”, a-t-il dit. 

 Rabah Madjer a par la suite rappelé que cette rencontre était amicale, organisée en préparation du match décisif contre la Gambie, en septembre 2018 dans le cadre de la 2e journée (Gr.D) des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019.

Malgré sa déception du résultat, il a refusé de s’alarmer, affirmant que le staff technique “a tiré beaucoup de leçons de ce match”. 

 “Je ne démissionne pas !”

 

Rabah Madjer a affirmé lors de la même conférence qu’il “ne démissionne pas”, “par respect à l’équipe nationale et mon pays”, et pour ne pas “condamner” la sélection algérienne à “une crise sans précédent”. 

Il a affirmé que lui et son staff “savent ce qu’ils font”, dénonçant la pluie de critiques qui s’abat sur lui à chaque défaite des Verts. “Ils n’avaient rien dit lorsque nous avions gagné au début, contre le Rwanda par exemple”, a-t-il déclaré. 

Le coach des Fennecs a surtout regretté le comportement du public au stade du 5-Juillet. “C’est triste. Aucun respect pour la personne, aucun respect pour mon passé sportif, aucun respect pour ce que j’ai donné à l’équipe nationale”, a-t-il regretté, en réaction à des sifflements et des insultes proférées à son encontre durant le match.

Il a qualifié les critiques de la part des supporteurs ou de la presse à son encontre “d’anormale”, affirmant que “cela ne se passe de la sorte qu’en Algérie”. 

“Nous sommes l’équipe nationale d’Algérie. Nous sommes ici pour préparer l’équipe nationale. On a même pas commencé à jouer des matchs officiels”, a-t-il fait rappelé. 

Rabah Madjer s’est ainsi interrogé une énième fois sur “cette haine” et cet “acharnement” contre son staff, affirmant ne rien “comprendre”.

En attendant de jouer contre le Portugal le 07 juin à Lisbonne, le coach de l’EN totalise 3 défaites (L’Iran, l’Arabie Saoudite et le Cap-Vert), deux victoires (Tanzanie et Centrafrique) et un nul (Nigeria).