MAROC
05/07/2018 18h:06 CET

Qui est Taleedah Tamer, première top modèle venue d'Arabie saoudite

C'est le phénomène mode du moment.

Harpers Bazaar Arabia

MODE -  Voici le nouveau mannequin dont tout le monde parle. À seulement 17 ans, la jeune saoudienne Taleedah Tamer a fait un véritable carton pour ses débuts lors de la Fashion Week Haute Couture à Paris ce lundi 2 juillet. Elle devient ainsi la première top modèle venue d’Arabie saoudite. Une semaine à peine après sa brillante couverture de Harper’s Bazaar Arabia, la jeune femme a fait sensation sur le podium du designer italien Antonio Grimaldi, qui a choisi Taleedah pour l’ouverture de sa collection printemps-été 2018. Signe particulier? Des sourcils épais qui semblent brossés, un regards de braise et un nez fin reconnaissable à sa légère bosse.

Véritable phénomène mode du moment, Taleedah Tamer a fait une entrée magistrale lors du défilé Haute Couture de designer Antonio Grimaldi en arborant un élégant pantalon blanc accompagné d’une veste à traîne ceinturée, à manches fendues. Celle que le designer italien qualifie souvent de muse, fait une seconde apparition dans une robe bustier à paillettes rose pâle, ornée de plumes sur une épaule. Mais c’est le charme singulier de la jeune saoudienne et son assurance qui ont marqué le public et les connaisseurs. 

Photo by Julien de Rosa/Getty Images

Née et élevée à Djeddah, de père saoudien et d’une mère italienne, Tamer marche sur les pas de sa maman, Cristina, ancien modèle qui a notamment collaboré avec Giorgio Armani, La Perla ou encore Gianfranco Ferre. Dans une interview accordée au site Arab News, la jeune femme avait déclaré compter parmi ses inspirations Gisele Bundchen et la top d’origine marocaine et égyptienne Imaan Hammam.

“Personne n’aurait imaginé qu’une mannequin saoudienne puisse défiler sur les podium. Les gens pensent que derrière l’abaya, il y a quelque chose de très loin d’eux. Ce n’est pas vrai. Toutes les femmes sont pareilles, elles aiment les mêmes choses. C’est le moment idéal pour le montrer”, a souligné le designer italien dans une déclaration à Harper’s Bazaar Arabia.

Fière de ses racines, la jeune mannequin fraîchement diplômée de la British International School of Jeddah où elle passait son lycée, a exprimé son admiration pour la princesse Ameera bint Aidan bin Nayef al-Taweel dans un entretien avec Harper’s Bazaar Arabia. “Je l’admire vraiment et c’est une figure incroyable pour les femmes saoudiennes. Elle est très pro-empowerment et je pense que c’est la façon avec laquelle elle transmet ce message, et la façon dont elle dépeint les femmes saoudiennes, qui est inspirante. Elle est conservatrice mais ouverte d’esprit et respectueuse de tout le monde”.

Après la Tunisienne Hana Ben Abdesslem, les Marocaines Imaan Hammam et Nora Attal, les femmes du Maghreb et du monde arabe sont désormais représentées dans l’univers très fermé des mannequins haute couture.