TUNISIE
25/10/2018 15h:56 CET

Qui est Sahle-Work Zewde, la première femme présidente en Ethiopie?

Il s'agit d'un poste essentiellement honorifique, en vertu du régime politique de son pays.

Sahle-Work Zewde vient d’être élue par l’Assemblée parlementaire fédérale de l’Éthiopie comme première femme présidente du pays. 

La nouvelle présidente de l'Ethiopie Sahle-Work Zewde prête serment devant le Parlement, le 25 octobre 2018 à Addis Abeba|EDUARDO SOTERAS

 

Née en 1950, Zewde a étudié les sciences naturelles à Montpellier en France avant de se lancer dans une carrière diplomatique. Maîtrisant le français, l’anglais et l’amharique, elle était désignée membre du corps diplomatique éthiopien. De 1989 à 1993, elle a occupé le poste d’ambassadrice de son pays au Sénégal, Mali, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Gambie et Guinée.  

Elle fut ambassadrice à Djibouti et représentante permanente de l’ Autorité intergouvernementale pour le développement de 1993 à 2002. De 2002 à 2006, elle était ambassadrice en France et représentante permanente auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture en Tunisie et au Maroc. 

Zewde a occupé de hauts postes au sein des Nations Unies comme celui de représente permanente de l’Éthiopie auprès de l’Union africaine et de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, directrice générale des affaires africaines au ministère éthiopien des Affaires étrangères, représentant spécial et Chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine ou encore directrice générale de l’Office des Nations Unies à Nairobi en 2011.

A noter qu’en étant présidente de l’Éthiopie pour un mandant de 6 ans, Zewde occupera un poste essentiellement honorifique, en vertu du régime politique de son pays. Les pleins pouvoirs appartiennent au Premier ministre, en l’occurrence Abiy Ahmed.

Il s’agit là d’une nouvelle avancée historique pour la femme africaine, même si Sahle-Work Zewde n’est pas la première femme présidente de la République du continent, mais est pour l’instant la seule en activité.

En effet, la libérienne Ellen Johnson avait été élue présidente du Liberia de 2006 à 2018.

En 2012, c’est la malawite Joyce Banda, vice-président du Malawi, qui accédera au pouvoir après la mort de son mari, alors président de la République, comme le prévoit la constitution du pays. Elle quittera le pouvoir en mai 2014.

En île Maurice, Ameenah Gurib-Fakim avait également été investie par l’Assemblée nationale à ce poste entre 2015 et 2018.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.