MAROC
23/03/2018 15h:41 CET

Qui est Redouane Lakdim, auteur présumé de la prise d'otages en France, abattu par la police?

L'assaillant serait d'origine marocaine.

ERIC CABANIS via Getty Images

FRANCE - L’homme qui s’est retranché dans un supermarché ce vendredi matin à Trèbes, dans le sud de la France, a été abattu par la police. Selon l’AFP, “l’assaut a été donné par le GIGN à 14h40 et l’assaillant a été abattu quelques minutes plus tard par les forces de l’ordre. Le gendarme qu’il maintenait en otage a été blessé par balle lors de l’opération”. 

Selon plusieurs médias français, l’auteur de la prise d’otages serait d’origine marocaine et était fiché S. Selon le ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb, l’assaillant s’appelait Rédouane Lakdim et était âgé de 26 ans.

Selon Le Parisien, “cet homme né en 1992, était suivi par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) (...). Très actif sur les réseaux sociaux salafistes, il avait été incarcéré à Carcassonne en 2016, sans que l’on sache encore pour quelle raison.” Il vivait avec ses parents et ses soeurs.

En tout, trois personnes ont été tuées par le terroriste présumé dont deux dans l’enceinte du supermarché. “L’assaillant aurait braqué un automobiliste pour lui voler sa voiture. Il lui aurait alors tiré dessus, le blessant grièvement et touché mortellement le passager” explique l’AFP. 

La chaîne d’information LCI déclare également que l’individu était “lourdement armé, notamment de grenades.(...) Il est par ailleurs connu de la DGSI pour avoir été l’un des tous premiers candidats au djihad” et aurait réclamé la libération de Salah Abdeslam lors de la prise d’otages. 

“Tout laisse à penser qu’il s’agirait d’un acte terroriste”.

Le suspect avait auparavant blessé par balle un CRS (Compagnies républicaines de sécurité). Selon le parquet cité par les médias français, l’homme disait appartenir à l’organisation terroriste Daech.

Selon l’AFP, qui cite une source proche du dossier, “un témoin a déclaré que l’auteur des coups de feu avait crié ‘Allah Akbar’ en rentrant dans le supermarché”. 

Le premier ministre français a déclaré aux médias que “tout laisse à penser qu’il s’agirait d’un acte terroriste”.