TUNISIE
05/07/2018 17h:20 CET | Actualisé 05/07/2018 18h:14 CET

Qui est Mehdi Dehbi, l'acteur d'origine tunisienne, héros de la prochaine série Netflix?

Le parcours remarquable d'une ascension.

Vittorio Zunino Celotto via Getty Images

Mehdi Dehbi, 32 ans et déjà une filmographie louable. Il est l’un des héros de la nouvelle série Netflix “Messiah”, mais pas que. 

Né à Liège en Belgique, Mehdi est d’origine tunisienne. Son père est un ouvrier et sa mère est aide familiale. Très tôt, sa vocation artistique a été découverte. Il avait un penchant manifeste pour les arts: la danse, le théâtre, le chant...

Un talent remarqué par sa professeure d’art dramatique qui l’inscrit dans le casting du film “Le Soleil assassiné” d’Abdelkrim Bahloul, produit par les Frères Dardenne. Une participation qui n’est pas passée inaperçue: à 16 ans, il est sélectionné pour le prix Joseph-Plateau du meilleur acteur. 

Le jeune acteur peaufine son talent en intégrant le Conservatoire royal de Bruxelles, puis en réussissant le concours du Conservatoire supérieur d’art dramatique en France, et le concours de London Academy of Music and Dramatic Art, ce qui lui a permis de jouer Roméo dans une comédie musicale londonienne. 

Il a été notamment remarqué par la suite dans son rôle d’un travesti musulman dans “La Folle histoire d’amour” de Simon Eskenazy. Son jeu a été salué par les critiques et lui a valu une nomination pour le César du meilleur espoir.  

 

Polyvalent, Mehdi Dehbi enchaîne les rôles aussi bien au cinéma qu’au théâtre:  “Splendid’s” de Jean Genet, “Sweet Valentine” d’Emma Luchini, “Mary Queen of Scots” de Thomas Imbach, “Un homme très recherché “d’Anton Corbijn, etc. 

Son dernier rôle est dans la série “Messiah” de Netflix au côté de l’acteur français Tomer Sisley. Créée par Michael Petroni, la série “Messiah” traite des rapports entre la religion, la foi et la politique autour de l’histoire d’un homme qui apparait pour la première fois au Moyen-Orient, certains le voient comme un messie, quand d’autres le considèrent comme un imposteur. Mehdi Dehbi y joue le messie, décrit comme un personnage énigmatique. Un autre acteur tunisien participe à cette, il s’agit de Fares Landolsi. 

Parlant plusieurs langues, le jeune acteur se définit aussi bien comme Européen que Méditerranéen. “Être acteur, c’est tout jouer. Je ne veux pas qu’on m’enferme dans une origine. Moi, je ne représente rien, ni personne. Je suis acteur!”, affirme-t-il au journal belge Le Soir. 

Incarnant plusieurs personnages d’origines maghrébine ou du Moyen-Orient, le jeune acteur dit refuser les stéréotypes: “Je n’ai pas envie de participer à un cinéma qui dresse les gens les uns contre les autres. Ni de jouer dans des films naïfs. Juste interpréter des personnages qui refusent le stéréotype”, souligne-t-il à L’Express. 

Si aucune date de première diffusion n’a filtré pour le moment, la série ne sera pas diffusée avant 2019 annonce Netflix.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.