MAROC
03/12/2018 18h:25 CET | Actualisé 03/12/2018 18h:26 CET

Qui est Ahmed Reda Chami, nommé par le roi Mohammed VI pour présider le CESE

Un grand commis d'État pour succéder à Nizar Baraka à la tête du CESE.

Huffpost MG

PORTRAIT - C’est officiel. Ahmed Reda Chami succède à Nizar Baraka à la tête du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE). Natif de la ville de Casablanca, l’ex ministre du Commerce et de l’Industrie sous le gouvernement Abbas El Fassi est né le 16 mai 1961.

Baccalauréat en poche, il s’envole pour Paris et intègre la prestigieuse École Centrale. Diplôme d’ingénieur des arts et manufactures en poche, il rejoint en 1985 la John E. Anderson Graduate School Of Management d’’UCLA, à Los Angeles, pour y parfaire sa formation.

Ahmed Reda Chami débute naturellement sa carrière outre Atlantique, chez Microsoft. Il rejoint le géant de la tech, d’’abord en tant que responsable de l’’Afrique Centrale et de l’Ouest en 2001, puis en tant que président de l’’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient jusqu’en 2004.

De retour au bercail la même année, il occupe le poste de directeur général du groupe Saham et entame en parallèle une carrière politique en s’encartant du côté de l’USFP. Membre du conseil national de l’USFP, il a participé à la préparation du programme économique de son parti lors de la campagne électorale des législatives de 2007.  

Octobre 2007, désormais bien connu dans le royaume, Ahmed Reda Chami est nommé par le roi Mohammed VI ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies. De son parcours de grand commis d’État, l’on retiendra la signature du Maroc avec Renault du partenariat portant sur la réalisation de l’usine tangéroise du groupe français. À la clé, plus de 6 milliards de DH d’‘investissement, 400.000 voitures à produire, 6.000 emplois directs et 30.000 indirects. On notera cependant pour point noir de la carrière politique de l’ex-ministre, l’échec de l’expérience de la stratégie Maroc Numérique 2013, avortée au profit de Maroc Digital 2020.

En 2013, il est pressenti pour prendre les rênes de la CDG avant d’être finalement nommé ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne le 6 février 2016, poste qu’il occupera jusqu’a sa nomination ce lundi 3 décembre à la tête du CESE.

Créé en 2011, le Conseil Économique Social et Environnemental a pour mission de “réaliser des avis, études et recherches, soit à la demande du gouvernement, de la Chambre des représentants ou de la Chambre des conseillers, soit de sa propre initiative”.