LES BLOGS
01/07/2019 11h:20 CET | Actualisé 01/07/2019 11h:20 CET

Quel rôle jouera Béji Caid Essebsi en cette année électorale?

3 possibilités s'offrent à lui...

AFP via Getty Images

BCE est de retour au coeur du système, lui qui a été petit à petit isolé par le couple Youssef Chahed et Rached Ghannouchi des rouages décisionnaires, renforcé par le grand mouvement de sympathie et d’effroi face à son malaise médical de jeudi dernier, qui se transformera en capital politique, une fois de retour aux manettes de la présidence. Alors, Béji Caid Essebsi a-t-il un rôle à jouer dans ces élections? Trois possibilités. 

Le soutien

Le choix réaliste - Hafedh Caid Essebsi

Le président de la République a plusieurs choix qui s’offrent à lui s’il décide de soutenir un candidat: Hafedh Caid Essebsi, étant le plus évident et le moins stratégique. Car si Béji a regagné la sympathie du peuple, son fils est très loin de cette situation. Censé reprendre le flambeau de Nidaa Tounes, le précédemment parachuté puis retiré des listes aux législatives 2014 n’a pas su répondre aux attentes. Nidaa s’est divisé en deux et a disparu des sondages. Un très mauvais investissement pour Béji s’il finit par soutenir son fils.

Le choix surprenant - Mohsen Marzouk

Si Mohsen Marzouk a été un des premiers frondeurs de Nidaa Tounes, il a gardé une cohérence progressiste dans son discours. Il a affiché à de nombreuses reprises son soutien aux minorités, aux projets d’égalité Hommes/Femmes, etc.. Béji pourrait se retrouver dans la vision de Mashrou3 Tounes.

Néanmoins, Mohsen Marzouk prône le renouvellement (à l’image de la jeune députée des Français de l’Etranger, Khawla Ben Aicha):

Pourrait-il signer une trêve pour obtenir le soutien de celui qui s’est allié avec Ennahda?

Le mauvais choix - Youssef Chahed

Peut-être le principal acteur de la mise en retrait de Béji Caid Essebsi. Youssef Chahed, de par sa volonté présidentielle mais aussi la création de sa formation politique, a fini par jouer sur le terrain du président. Mais étant donné son impopularité croissante depuis sa guerre supra-juridique (pour ne pas dire anticonstitutionnelle) avec Nabil Karoui et Olfa Terras, le chef du gouvernement ne dirait pas non à un soutien de la part de son président. Mais la vraie question: quel intérêt pour BCE? 

Le candidat

Une rumeur qui est symboliquement apparue quelques jours avant les problèmes de santé du président. Nidaa, clan Hafedh, songerait à une candidature de BCE. Si désormais cela parait une évidence, les dernières années Bourguiba nous ont appris une chose: Lâcher le pouvoir, c’est très difficile.

BCE a été au coeur de la politique Tunisienne depuis 2011, d’abord en stabilisant la situation en tant que Premier Ministre puis en décrochant la présidence. Néanmoins, chaque homme politique veut finir sur une bonne note, c’est peut-être pour cela qu’ils ont du mal à finir: La confiance accordée au gouvernement n’a jamais été aussi basse et on pourrait penser que ça donnerait envie à l’ancien ministre de Bourguiba de briguer un second mandat.

Le retrait

Ce qui semble se profiler, c’est bel et bien le retrait de la vie politique, malgré les ambitions de Nidaa Tounes de le pousser à un second mandat: Béji aime la campagne électorale, les grands discours et le combat politique. C’est un boxeur, et s’il a l’impression de ne pas réussir à cogner le sac avec autant d’intensité qu’auparavant, il rangera les gants. Du moins, on l’espère. Cela serait dommage de le voir affaibli et à la recherche de sa dynamique passée. Un paisible repos pour l’homme qui a vu tous les gouvernements depuis l’indépendance et celui qui a joué un rôle essentiel dans l’apaisement après la révolution.

Quoiqu’on puisse penser de ses positions politiques, de son idéologie ou même de son implication dans les exactions Bourguibistes, c’est le premier président librement élu par le peuple Tunisien. Et rien que pour ça, son nom restera ancré dans les livres d’histoire, qu’on le veuille ou non.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.