MAROC
08/07/2019 14h:42 CET

Québec: Pour le ministre de l'Éducation, Malala pourrait enseigner si elle retire son voile

"Comme c’est le cas en France et dans d’autres pays ouverts et tolérants"

Twitter/Jean-F. Roberge

INTERNATIONAL - C’est un tweet qui n’est pas passé inaperçu. Moins de deux semaines après l’adoption du projet de loi 21 sur la laïcité, le ministre québécois de l’Éducation, Jean-François Roberge, s’est attiré les foudres des internautes qui l’ont accusé d’hypocrisie après avoir publié une photo en compagnie de la militante pakistanaise Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix, précisant avoir discuté avec la jeune femme d’éducation et de développement international, alors qu’ils étaient de passage en France en préparation du sommet du G7 qui se tiendra en août prochain.

Plusieurs internautes n’ont pas manqué de lui rappeler qu’en vertu de la loi sur la laïcité adoptée par son gouvernement, la Pakistanaise de 21 ans, qui porte un voile, ne pourrait pas enseigner dans les écoles de la province canadienne si elle le souhaitait.

Pour rappel, la loi 21, adoptée le mois dernier, prévoit d’interdire à plusieurs catégories d’employés de l’État de porter des signes religieux dans l’exercice de leurs fonctions, dont les juges, les policiers, les procureurs de la Couronne ainsi que les enseignants et les directeurs d’écoles primaires et secondaires du secteur public.

Interrogé par un internaute sur la possibilité de voir Malala enseigner au Québec, le ministre a simplement répondu que cela serait un honneur, mais que pour cela, cette dernière devrait retirer son voile.  

“Je lui dirais certainement que ce serait un immense honneur et qu’au Québec, comme c’est le cas en France et dans d’autres pays ouverts et tolérants, les enseignants ne peuvent pas porter de signes religieux dans l’exercice de leurs fonctions”, écrit-il sur Twitter.

Une réponse qui ne semble pas avoir convaincu plusieurs internautes, qui n’ont pas tardé à réagir:

“Religieux? Bien sûr. Est-ce qu’un foulard fait VRAIMENT autant la différence face à la quantité d’HISTOIRE, de PASSION, de DÉTERMINATION et de FORCE qu’a Malala? Non, un foulard ne façonne pas qui elle est, ELLE LE FAIT. Nos militaires portent des coiffes pour des raisons religieuses. Mais pas elle? Honte à toi.”

Devenue symbole de la lutte pour la scolarisation des filles au Pakistan, Malala s’est vue décerner le prix Nobel de la paix en 2014, après avoir survécu à une tentative d’assassinat par les talibans en 2012 alors qu’elle n’avait que 14 ans.