MAROC
08/09/2019 10h:06 CET

Québec: Le corps de la jeune élève pilote marocaine retrouvé

Hind Barch a été retrouvée sans vie dans la municipalité de Racine.

DR
Hind Barch

CANADA - Triste dénouement. Alors qu’elle était portée disparue depuis mercredi dernier, le corps de la jeune élève pilote marocaine Hind Barch a été retrouvé sans vie dans la municipalité de Racine, proche de celle de Sherbrooke où elle devait se rendre à bord d’un Cessna 172, propriété de son école de pilotage, rapporte La Presse Canadienne. 

L’avion a été retrouvé vers samedi 13h15, heure locale dans un secteur boisé de Racine, précise l’agence de presse canadienne QMI.

“Bien que ce ne soit pas le résultat que nous souhaitions, nous espérons que cette découverte aidera la famille à vivre son deuil et nos pensées sont avec eux en cette période difficile”, a déclaré le major Yann Patoine-Bédard, officier responsable du Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage de Trenton, cité par l’agence de presse canadienne.

Sur Twitter, l’Ambassade du Maroc a Ottawa a également exprimé ses condoléances à l’attention de la famille de la jeune femme:

Agent de bord chez la compagnie Air Transat, la jeune marocaine de 22 ans avait besoin d’accumuler davantage d’heures de vol, de jour et de nuit, en vue d’obtenir une licence professionnelle et devenir pilote de ligne commerciale. Son appareil, qui a quitté Mirabel, près de Montréal, a disparu du radar à quelque 37 km au nord-ouest de Sherbrooke.

Les autorités canadiennes ont également annoncé avoir lancé une enquête pour tenter de comprendre les circonstances de ce drame. “L’enquête se fera en collaboration entre le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) et les enquêteurs de la Division des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ, a précisé l’agent Stéphane Tremblay de la SQ”, affirme l’agence QMI.

Pour tenter de localiser la jeune femme, des recherches ont été menées au sol et dans les airs depuis jeudi, en collaboration avec l’Aviation royale canadienne (ARC), la Sûreté du Québec (SQ), Sauvetage et recherche aériens du Québec (SERABEC) ainsi que plus d’une centaine de bénévoles, notamment des amis de la victime, précise la même source.