MAROC
23/07/2019 17h:59 CET | Actualisé 25/07/2019 14h:50 CET

"Que faisais-tu ce jour-là?" 20 ans après, les internautes racontent le jour où ils ont appris la mort de Hassan II

Jour pour jour, 20 ans après, certains se rappellent cette journée et partagent leurs bons ou mauvais souvenirs.

DR

TEMOIGNAGES - Le 23 juillet 1999 à Rabat, Hassan II meurt d’une foudroyante crise cardiaque. Partout dans le royaume, de grandes manifestations de ferveur populaire se multiplient, et deux jours plus tard, le 25 juillet, des millions de personnes envahissent Rabat pour faire leurs derniers adieux au défunt roi. Dans le cortège funéraire, avec en tête Mohammed VI, alors prince héritier, et son frère cadet Moulay Rachid, des personnalités politiques du monde entier suivent le pas et rendent leurs hommages lors d’obsèques diffusées par plus de 80 chaînes de télévision. Jour pour jour, vingt ans après, certains internautes sur Twitter se rappellent cette journée, pour beaucoup marquante, et partagent leurs anecdotes. 

Juillet 1999, l’été bat son plein, les Marocains envahissent les plages du royaume, d’autres sont confinés à l’intérieur de bureaux et surtout, rien ne laissait présager que dans la capitale, après 38 années de règne sur le Maroc, Hassan II allait rendre l’âme à 16h30, au centre de cardiologie de l’hôpital Avicenne, où il était en soins intensifs suite à une infection pulmonaire. Deux heures après sa mort, le pays s’arrête brusquement de tourner et la RTM, chaîne de télévision nationale, interrompt ses programmes pour diffuser des versets du Coran, rapidement emboîtée par 2M et les radios.

L’ambiance estivale s’estompe alors et dans les foyers marocains, c’est la panique et l’incompréhension. Le mauvais pressentiment qui a gagné la population dès le début de l’après-midi se confirme à l’annonce du décès, à 20h40, par le ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie: le roi est mort. Mais l’annonce officielle se fera dans un message à la population diffusé à la télévision, où le prince Sidi Mohammed appelle au calme et à la patience. Car partout dans le royaume, la tristesse, la frénésie mais aussi la peur envahissent les rues et suspend le quotidien des Marocains. 

“Que faisais-tu ce jour là?” questionne une internaute sur Twitter, vingt ans jour pour jour après la mort de Hassan II. 

Une question simple qui va pourtant raviver les souvenirs, bons ou mauvais, de nombreux twittos marocains. Jeunes pour la plupart à l’époque des faits, beaucoup se rappellent d’une journée d’activités estivales ou d’une journée à la maison, marquées par la fermeture des commerces et le Coran programmé à la télévision toute l’après-midi.

Florilège:

Deux jours après, la dépouille de Hassan II, enveloppée dans le traditionnel linceul vert brodé de fils d’or sur le cercueil royal, est transportée par une Jeep militaire décapotable. Elle apparait sur l’avenue Moulay El Hassan, à Rabat, et s’engouffre au milieu d’une foule de millions de personnes en pleurs jusque devant le Méchouar. Le cortège funèbre s’engage dans une marche de trois kilomètres vers le Mausolée Mohammed V et compte une soixantaine de personnalités politiques du monde entier, des présidents Jacques Chirac et Bill Clinton à Yasser Arafat ou encore Abdelaziz Bouteflika et les célèbres images de ses mains tenant le cercueil du roi.