TUNISIE
03/10/2018 13h:45 CET | Actualisé 03/10/2018 13h:46 CET

Quatre nouvelles démissions au bloc parlementaire de Nidaa Tounes

Au lendemain des élections législatives de 2014, le parti vainqueur des élections comptait 86 sièges. Il en compte aujourd’hui 47 de moins.

FETHI BELAID via Getty Images

L’hémorragie continue au sein du parti Nidaa Tounes. 

Mercredi, quatre nouveaux députés ont annoncé leur démission du bloc parlementaire du parti, mais du parti. Il s’agit de Samah Bouhawel, de Héla Omrane, de Mohamed Saidane et de Lotfi Nabli.

Dans un communiqué publié par les députés démissionnaires, l’absence de volonté de réformes et sauvetage du parti sont derrières ces démissions. 

Ils mettent ainsi en exergue le mode de gestion, jugé unilatéral, du président du bloc parlementaire Sofien Toubel, ce qui a affaibli le groupe parlementaire au sein de l’Assemblée des représentants du peuple.

 

Depuis plusieurs semaines, de nombreux députés quittent le bloc parlementaire du parti ou le parti lui-même pointant du doigt la gestion du parti par le directeur exécutif Hafedh Caid Essebsi.

Vendredi 7 septembre, 8 députés du parti dont Zohra Driss et Moncef Sellami, ont annoncé qu’ils quittaient le bloc parlementaire de Nidaa Tounes. Lundi, un autre député, Wissem Saïdi, avait annoncé en direct sa démission du bloc parlementaire sur Mosaïque FM.

La députée démissionnaire du bloc parlementaire de Nidaa Tounes Zohra Driss avait taclé le directeur exécutif du parti Hafedh Caid Essebsi regrettant notamment la façon unilatérale dont il dirige le parti: “Nidaa Tounes n’est pas un projet familial, ce n’est pas quelque chose qui appartient à une personne, c’est quelque chose qui appartient à la nation, à la Tunisie. Il appartient à chaque citoyen qui a voté pour lui”.

Dans un communiqué publié en réponse à ces démissions, le parti Nidaa Tounes s’est attaqué au chef du gouvernement Youssef Chahed en l’accusant d’être à l’origine de la démission des parlementaires de Nidaa en ayant exercé une pression sur eux. 

Mardi, en marge de la plénière d’ouverture de la 5ème session parlementaire ordinaire tenue mardi, le bloc parlementaire de Nidaa Tounes ne comptait plus que 43 députés, arrivant à la 3ème place derrière le groupe de la coalition nationale et d’Ennahdha. 

Avec ces quatre démissions, le groupe parlementaire de Nidaa Tounes ne compte plus que 39 députés.

Au lendemain des élections législatives de 2014, le parti vainqueur des élections comptait 86 sièges. Il en compte aujourd’hui 47 de moins.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.