MAROC
16/09/2019 15h:43 CET | Actualisé 16/09/2019 18h:14 CET

Quand une marque marocaine "réclame l'égalité entre les sexes"

Pour sa collection "Huma", la marque Bougroug revendique la volonté d’explorer un Maroc “nouveau et en devenir”.

MODE - Remettre en question les normes liées au genre par la mode. Pour sa dernière collection “Huma”, la marque Bougroug, créée par le designer Anwar Bougroug revendique la volonté d’explorer un Maroc “nouveau et en devenir”.

La marque se veut ainsi être le porte-voix d’une nouvelle génération “qui croit en l’égalité des sexes et réclame l’égalité entre les sexes”.

“Je ne crois pas aux vêtements genrés, c’est quelque chose que j’ai toujours trouvé un peu ridicule et ennuyeux”, déclare Anwar Bougroug au HuffPost Maroc. “Pourquoi ne pas vous habiller comme vous le souhaitez? Bougroug a pour objectif de créer l’univers parfait, où les gens s’habillent comme ils veulent (...) J’aime, personnellement, quand les gens se sentent suffisamment sûrs d’eux pour porter ce qu’ils veulent, sans se préoccuper de l’opinion des autres”, explique-t-il.

Bougroug/Beste Zeybel
Bougroug/Beste Zeybel

Au menu de cette collection, intitulée “Huma” (pronom nom genré en arabe), des costumes, chemises et sweat-shirt taillés amples, mais aussi des tuniques aux teintes néons, et des sacs en cuir destinés aux femmes comme aux hommes.

“L’inspiration de notre dernière collection vient beaucoup du Maroc et de ses habitants. Je suis vraiment inspiré par les jeunes, ici, en particulier par la nouvelle génération qui est déterminée à apporter un changement dans ce pays”, souligne le créateur de la marque.

“Les pièces sont totalement unisexes, ce qui est conforme à l’ADN de la marque”, estime-t-il. Et de poursuivre qu’“il y a aussi une influence scandinave rendant chaque article fonctionnel et portable pour tout le monde. Nous utilisons des matériaux naturels de haute qualité comme le cuir, la laine et le coton, ce qui donne un aspect organique et doux qui contraste avec l’utilitarisme scandinave”. 

Le designer s’est inspiré de matières particulièrement présentes au Maroc, comme le cuir. “Lorsque vous vous promenez et que vous voyez l’abondance de produits artisanaux, de matériaux et de textiles qui remplissent la médina, vous souhaitez simplement produire et raconter des histoires”, confie-t-il. 

 

Bougroug/Beste Zeybel

Et pour immortaliser cette collection, le designer engagé a fait appel à la photographe turque Beste Zeybel, rencontrée par le biais d’un ami en commun. “Beste est l’une des meilleures photographes de notre époque et elle mérite vraiment son nom (ndlr: Best signifie “meilleur” en anglais)”, affirme-t-il.  Et d’ajouter que, pour lui, “il est essentiel de travailler avec des personnes partageant les mêmes valeurs que nous”. Une première collaboration qui ne sera pas la dernière, promet le designer. Et pour cause: “nous croyons tous les deux en la liberté et la justice (...) Ce que nous avons surtout en commun, c’est que nous sommes à la fois des gens curieux et créatifs qui aiment explorer et utiliser notre pouvoir pour montrer à quoi pourrait ressembler un monde parfait si nous devions en décider”.

 

Bougroug/Beste Zeybel
Bougroug /Beste Zeybel

Si le jeune créateur se dit “dégoûté” par la persistance des discriminations liées au genre dans la région, il reste, cependant, optimiste quand à l’avenir du pays. “Nous sommes sur la bonne voie grâce aux jeunes créatifs qui utilisent leur travail comme porte-voix de ce débat. C’est maintenant à nous de faire avancer la société”, soutient-il.

La collection “Huma” sera prochainement disponible à la boutique “The Moroccans” à Marrakech, “Bee on the 6th” à Rabat et le “F5 Concept Store” à Oslo.