TUNISIE
31/08/2018 15h:02 CET

"Je suis étonnée de voir que le chef du gouvernement a accepté de vous mettre dans cette position": Quand Samia Abbou conseillait à Khaled Kaddour de démissionner (VIDÉO)

″À votre place, je n’aurais jamais accepté un poste où demain -et que dieu vous en préserve- tous les doigts seront pointés vers vous” avait-elle conseillé.

Le Courant Démocrate a republié, vendredi, l’intervention de la députée Samia Abbou, datant du 28 novembre 2017, où elle demandait au ministre de l’Énergie et des mines Khaled Kaddour de démissionner pour des soupçons de corruption.

“J’aurai souhaité que vous présentiez votre démission jusqu’à ce que la justice lève le voile sur l’affaire de soupçon de corruption à laquelle vous faite face” l’avait-elle interpellée.

“Ce n’est pas une accusation ou une condamnation. Ce n’est pas mon rôle de condamner ou d’innocenter, mais il n’est pas normal qu’un ministre aux prises avec la justice se retrouve à la tête d’un ministère sur lequel plane dessus des soupçons” de corruption a-t-elle martelé.

“Donnez votre démission, le temps que cette affaire soit jugée, et si vous êtes innocenté, revenez” a-t-elle insisté avant de faire part de son étonnement: “Je suis étonnée de voir le chef du gouvernement, qui a fait de la lutte contre la corruption son slogan, vous nommer; je suis étonnée de voir que vous avez accepté et je suis encore plus étonnée de voir que le chef du gouvernement a accepté de vous mettre dans cette position”.

″À votre place, je n’aurais jamais accepté un poste où demain -et que dieu vous en préserve- tous les doigts seront pointés vers vous” avait-elle conseillé.

En novembre 2017 Khaled Kaddour avait été entendu par le juge d’instruction du pôle judiciaire financier pour une plainte déposée en 2013 contestant une autorisation de prospection accordée par la Commission consultative des hydrocarbures en 2011, que présidait à l’époque Khaled Kaddour.

Nommé le 12 septembre 2017 par le chef du gouvernement Youssef Chahed, le ministre de l’Énergie et des mines Khaled Kaddour a été démis de ses fonctions, vendredi.

Il avait auparavant occupé le poste de P-DG de la Société italo-tunisienne d’exploitation pétrolière avant de devenir directeur général de l’énergie au ministère en 2011.

La présidence du gouvernement a annoncé, vendredi, dans un communiqué, le limogeage par le chef du gouvernement Youssef Chahed, de plusieurs responsables liés au secteur des énergies, des mines et des énergies renouvelables en Tunisie.

Parmi les principales personnes démises de leurs fonctions, l’on retrouve le ministre de l’Énergie et des mines et des énergies renouvelables Khaled Kaddour, le secrétaire d’État aux mines Hachem Hmidi, le directeur général des carburants et le directeur général des affaires juridiques au sein du ministère ainsi que le P-DG de l’ETAP Moncef Matoussi.

Le porte-parole du gouvernement Iyed Dahmani a expliqué lors d’une conférence de presse, les raisons de ces limogeages.

Le premier dossier concerne un dossier de corruption impliquant un exploitant d’un champ pétrolier à Monastir dont l’autorisation a expiré depuis 2009 mais qui continue à ce jour l’exploitation. “Le ministère de l’Énergie ne réagit pas et choisit de fermer les yeux sur cette exploitation illégale” s’est exprimé Dahmani.

Le deuxième dossier concerne une plainte déposée par un investisseur irakien contre le secrétaire d’État aux mines pour corruption. Des accusations jugées “fantaisistes” par le secrétaire d’État, qui a été frappé par une interdiction de voyager émanant du juge d’instruction auprès du Pôle judiciaire financier.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.