TUNISIE
01/05/2018 12h:01 CET | Actualisé 01/05/2018 13h:26 CET

La magnifique histoire de cette harpe "oubliée" de 1908 ressuscitée par l'Orchestre symphonique tunisien et la harpiste française Maïa Darmé

Achetée à Paris en septembre 1948 par l’orchestre national de la radiodiffusion française de Tunis, cette harpe de 1908, est à elle seule un signe de la richesse patrimoniale tunisienne longtemps sacrifiée et oubliée.

Facebook/Sami Ben Sassi

L’évènement est majeur. Non pas tant par le talent de l’orchestre symphonique de Tunis dirigé de main de maître par le maestro Hafedh Makni et de son choeur, mais également par la présence d’un instrument exceptionnel, une harpe datant de 1908, dont jouera la harpiste et compositrice éclectique Maïa Darmé, en ce 1er mai au Théâtre municipal de Tunis.

L’orchestre symphonique tunisien est composé d’une quarantaine de musiciens. Le choeur de l’orchestre symphonique de Tunis est quant à lui composé de près de 150 choristes. Le choeur a commencé à chanter le 1er janvier 2018. Il s’agit de son 8ème concert en 4 mois. Les deux se sont unis pour l’amour de la musique.

En effet, bien plus que le concert lui même, l’Orchestre symphonique de Tunis donnera mardi l’occasion de découvrir une pièce rare longtemps oubliée dans les confins de différentes bureaux administratifs tunisiens.

Achetée à Paris en septembre 1948 par l’orchestre national de la radiodiffusion française de Tunis, cette harpe de 1908, est à elle seule un signe de la richesse patrimoniale tunisienne longtemps sacrifiée et oubliée. Cet instrument d’une valeur inestimable, est à lui seul une pièce de musée estimée à plus de 20 mille euros. 

 

Facebook/Sami Ben Sassi

 

Une harpe à l’histoire singulière

Découverte par Hafedh Makni, cette harpe a été restaurée par la harpiste de renom Maïa Darmé qui en jouera à l’occasion du concert du 1er mai.

Cette harpe est “une harpe Erard de style Gothique à 47 cordes (...) achevée et mise en vente au magasin de Paris le 05 novembre 1908” affirme l’Orchestre symphonique tunisien dans une publication sur sa page Facebook.

“Elle est achetée 4 jours plus tard, le 09 novembre 1908 par Mme Fournier. Le 17 mars 1948, une certaine Mme Lesieur la revend à son fabricant Erard. Le 02 novembre 1948, elle est achetée au magasin de Paris par l’Orchestre national de la radiodiffusion français à Tunis (crée deux décennies plus tôt en 1934)”.

Facebook/Sami Ben Sassi

 

Face à cette pièce authentique, la harpiste française Maïa Darmé, se sent le devoir de la restaurer. Elle commende les cordes de remplacement et passa des soirées entières au conservatoire national oeuvrant à la remettre en état.

“Après des jours à couper des fils de fer emmêlés, batailler avec mécanismes rouillés, réparer les feutres, vérifier le bois dans tous les sens, accorder mille fois 47 nouvelles cordes, et beaucoup beaucoup de poussière, la harpe de l’ancien orchestre national de la radiodiffusion français à Tunis est prête à jouer de nouveau. Je crois que ça valait la peine” a-t-elle ajouté.

Facebook/Orchestre symphonique tunisien

 

Un véritable travail d’orfèvre pour cette harpe en érable, laiton et au timbre très défini, marquant un pan du patrimoine musical oublié de Tunisie et qui a transité de poussiéreux bureaux en administrations jusqu’au jour où la passion de Hafedh Makni, le chef de l’orchestre symphonique de Tunis et la harpiste Maïa Darmé décident de lui donner une nouvelle vie pour le plus grand bonheur des mélomanes tunisiens.

Voici le programme de cette soirée qui s’annonce magique avec au programme du Vivaldi, du Mozart, du Debussy ou encore du Verdi: 

Facebook/Orchestre symphonique tunisien
Facebook/Orchestre symphonique tunisien

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.