TUNISIE
28/06/2018 14h:50 CET | Actualisé 28/06/2018 14h:53 CET

Quand Le Monde ironise sur le match Tunisie-Panama

"Je serai aux commentaires et je n’ai pas fait cinq ans d’école de journalisme pour rester seul dans ma cabine en m’excitant sur un match transparent”

FILIPPO MONTEFORTE via Getty Images

Le journal Le Monde a publié, jeudi, dans sa version en ligne, un article ironique voire satirique sur le match qui opposera la Tunisie au Panama dans le cadre du troisième et dernier match du groupe G de la Coupe du Monde 2018.

Toutes les deux éliminées, la Tunisie et le Panama tenteront chacune d’ouvrir leur compteur dans cette compétition. Si le Panama vise sa première victoire en Coupe du monde, la Tunisie rêve de rééditer l’exploit de 1978 au Mexique.

Alors pourquoi regarder ce match alors que les deux équipes pourraient “organiser un bon barbecue au centre du terrain”? s’interroge Eddy Fleck l’auteur de cette chronique, non sans un certain second degré.

Selon lui, l’intérêt de ce match se trouve dans un règlement peu connu de la FIFA: “En effet, il est possible de tomber à la première place du groupe suivant si la différence de buts excède – 100” explique Eddy Fleck et ce selon la volonté de Gianni Infantino, président de la FIFA de récompenser les ”équipes nulles” mais qui jouent pour l’attaque.

Faisant réagir le sélectionneur tunisien -pour qui une défaite 96 à 0 suffirait pour se qualifier- et le sélectionneur panaméen -qui a axé toute sa tactique sur les buts contre leurs camps-, le chroniqueur croit y déceler “un match de folie”.

Bien que cette loi n’existe pas et que ces déclarations n’ont jamais existé et que la description ci-dessus soit totalement fictive, Eddy Fleck, qui a souhaité capter l’attention du lecteur affirme: “je vous supplie d’allumer beIN Sports 2 ce soir. Je serai aux commentaires et je n’ai pas fait cinq ans d’école de journalisme pour rester seul dans ma cabine en m’excitant sur un match transparent”

Appelant les téléspectateur à au moins “allumer une fenêtre en double écran pour que le décompte des téléspectateurs ne soit pas ridicule”, il conclut son billet par un “sauvez mon emploi”.

Retrouvez la chronique d’Eddy Fleck sur Le Monde.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.