MAROC
08/09/2019 13h:14 CET

Quand le créateur et l'acteur principal de la série "The Spy" évoquent le tournage au Maroc

Sacha Baron Cohen a passé trois mois dans le pays.

Netflix

SERIES - Cette semaine est sortie sur la plateforme de streaming Netflix l’une des mini-séries évènements de la rentrée “The Spy”. Développée par le créateur de “Homeland” Gideon Raff, elle raconte l’histoire vrai d’Eli Cohen, espion israélien d’origine égyptienne, envoyé en Syrie au début des années 60. Sur place il se lie d’amitié avec de nombreux hauts dignitaires de ce pays, y compris Hafez el-Assad, ancien président et père de l’actuel dirigeant syrien, Bachar el-Assad.

Une série qui a été largement tournée au Maroc. En effet, au cours de l’année 2018, les équipes de tournages ont été aperçues dans plusieurs quartiers de Casablanca notamment.

Nous avons tourné au Maroc et c’est un endroit magique avec des gens magiques” a déclaré le créateur de la série à Forbes. “J’ai tellement apprécié mon séjour là-bas. L’équipe est vraiment devenue une famille; nous sommes toujours en contact un an plus tard. Nous nous envoyons des messages et nous nous manquons l’un l’autre”, continue ce dernier.

“J’ai passé environ six mois là-bas et je me suis fait beaucoup d’amis, et ce fut simplement une expérience incroyable… C’était en quelque sorte le propos de l’histoire. Nous parlions de cela, comment l’art rassemble les gens (...) Il y a quelque chose de très émouvant à ce sujet”, affirme Gideon Raff à Forbes.

Une camaraderie également ressentie par l’acteur principal, Sacha Baron Cohen: “Ce fut une expérience vraiment intéressante pour moi et Gideon Raff, qui est évidemment israélien, être juif dans un pays arabe avec une distribution composée de musulmans algériens, de Palestiniens, de chrétiens, d’Arabes, de Palestiniens koweïtiens - cela a créé une corne d’abondance d’identités différentes”, explique l’acteur anglais à Vanity Fair.

Connu pour ses rôles comiques, notamment dans “Borat”, “Bruno”, ou encore la série “Who is America”, ce dernier a été applaudi par la critique pour son interprétation d’un espion tiraillé entre sa mission et son attachement aux personnes qu’il est en charge de surveiller.

Un sentiment de dépaysement aidé par l’endroit où l’acteur était logé pendant le tournage: “J’ai vécu au Maroc pendant trois mois dans un Four Seasons qui ne vend pas d’alcool car c’est en face d’une mosquée wahhabite”, explique ce dernier à Vanity Fair. “Il y avait des moments où j’étais seul à l’hôtel, je n’avais pas vu ma famille depuis des mois et je pouvais certainement comprendre l’idée d’être un espion en Syrie. Je n’avais aucun danger, mais j’avais le sentiment d’être seul, un étranger”, continue-t-il.