MAROC
16/03/2018 12h:38 CET

"Quand l’art s’invite en résidence", une expo dédiée aux jeunes talents marocains

Un coup de pouce pour ces artistes en herbe promis à un bel avenir.

La Galerie 38

ART – C’est un rêve qui devient réalité pour 8 jeunes lauréats de l’école des Beaux-Arts qui voient leurs toiles exposées dans la très renommée Galerie 38 de Casablanca. Baptisée “Quand l’art s’invite à résidence”, cette exposition ouverte au public et qui se poursuit jusqu’au 22 mars prochain est le fruit d’une résidence artistique parrainée par le Groupe Banque Populaire, au profit de jeunes artistes peintres marocains aux univers variés.

DR

Le coup d’envoi a été donné dans la soirée du 13 mars dernier, lors d’un vernissage qui a réuni artistes et amateurs d’art, autour des réalisations de 8 jeunes artistes. Une trentaine de toiles ont ainsi investi les murs de la galerie casablancaise pour une semaine d’exposition visant à aider les jeunes peintres à tracer leur voie dans le monde de l’art. Pop art, surréalisme, ou encore calligraphie, les styles se mêlent pour transporter le spectateur dans l’univers particulier de chaque artiste.

L’événement s’est clôturé par l’attribution du “Prix Banque Populaire pour les jeunes artistes”, récompensant les quatre meilleures toiles, soit quatre enveloppes d’une valeur de 50.000 dirhams, 30.000 dirhams, 20.000 dirhams et 15.000 dirhams.

 

Galerie 38

“L’aventure a commencé à l’automne 2017. Nous avions lancé une première sélection, sur la base de CV et d’œuvres réalisées avec pour seul critère, le fait d’être lauréat des écoles des beaux arts de Casablanca ou de Tétouan. A la suite de ce concours, nous avons retenu 8 jeunes artistes, 4 garçons et 4 filles, qui ont eu l’opportunité de séjourner dans la résidence d’artiste, Flore Maison des Arts”, nous explique Houda Laaraj, directrice communication groupe à la BCP. 

Durant ce séjour, les 8 lauréats ont eu l’occasion de bénéficier de stages de formations et de coaching, visant à les initier à des disciplines artistiques complexes. “Cela fût une occasion pour eux de s’ouvrir à d’autres techniques comme la gravure, la peinture sur céramique, ou encore la lithographie, une technique d’impression sur pierres, qu’ils n’ont pas eu l’occasion d’approcher durant leurs cursus académique, en raison des moyens très particuliers qu’elle requiert. Ils étaient ravis de s’essayer à ces nouvelles disciplines et nous étions ravis de les accompagner !”, soutient Houda Laaraj.

DR

“Aider l’art et les artistes marocains a toujours fait partie des préoccupations de la Banque Populaire. C’est dans son ADN. Aujourd’hui, nous sommes très fiers de voir que les 8 artistes ont réussi à gagner en visibilité et à vendre leurs premières toiles. Il y a même des artistes de renom qui en ont fait l’acquisition tel que Tallal qui a acheté 2 œuvres, lors de la soirée de vernissage. C’est une belle preuve de reconnaissance, que d’être soutenu par des artistes confirmés”.

Pari réussi pour la fondation Banque Populaire qui voit ses petits poulains faire leurs premiers pas dans la cour des grands. Un challenge relevé haut la main, puisque la quasi-totalité des œuvres exposées ont déjà trouvé preneur. Un coup de pouce pour ces artistes en herbe promis à un bel avenir.

LIRE AUSSI: Du Maroc au Cambodge, Mohammed Bennis capture et dévoile ses “464 regards”