MAROC
31/10/2018 12h:35 CET

Quand la presse britannique titre sur la retour "en héros" au Maroc de Mounir el-Motassadeq

Et rapporte des "scènes de liesse" pour accueillir le complice des attentats du 11 septembre, récemment expulsé vers le Maroc.

11 SEPTEMBRE - Les habitants de Marrakech apprécieront. Le journal britannique The Daily Mail consacre sa Une de ce mercredi 31 octobre au retour en “héros” au Maroc de Mounir el-Motassadeq, accusé par la justice allemande de “complicité de meurtre” pour avoir aidé trois des kamikazes ayant participé aux attentats du 11 septembre.

Selon le tabloïd britannique,Mounir el-Motassadeq, de retour au royaume après avoir été extradé le 15 octobre dernier par l’Allemagne où il a purgé une peine de 15 ans, aurait été accueilli par “des scènes de joie” dans son quartier, et par des personnes venues de “partout au Maroc”. 

“Scènes de liesse”

“Les rues étaient pleines de personnes venues l’accueillir”, rapporte le Daily Mailcitant Hayat “ancien mannequin pour Louis Vuitton”, et voisine d’el-Motassadeq. Des propos repris par de nombreux titres britannique dont The Sun, ou encore The Mirror, mais aussi espagnols, titrant pour leur part sur “Le sourire insultant de l’un des complices de l’attentat du 11 septembre qui profite de la vie au Maroc.

Hayat rapporte également que des proches rendent régulièrement visite à l’ancien prisonnier, et “dorment à la maison”, et déclare également croire en l’innocence de Mounir el-Motassadeq, affirmant que ce dernier était “ami” avec les commanditaires de l’attentat du 11 septembre. Le Daily Mail explique dans son reportage que ce dernier quitte rarement son domicile, sauf pour se rendre à la mosquée du quartier où il est également accueilli par “des personnes bienveillantes”.

Le tabloïd publie également dans ses pages des photos exclusives de el-Motassadeq depuis son retour au Maroc, mais aussi de son domicile, une maison située dans la banlieue de Marrakech.

Un reportage à prendre avec des pincettes dans la mesure ou, outre la ligne éditoriale sensationnaliste du Daily Mail, il convient de souligner qu’aucun média marocain, qu’il soit local ou national, n’a rapporté de “scènes de liesse” devant la maison d’el-Motassadeq. 

Condamné à la réclusion criminelle en 2006 pour “complicité de meurtre”, avec trois ans passés en prison avant son procès, Mounir el-Motassadeq, qui continue de clamer son innocence, aurait aidé trois des kamikazes ayant participé aux attentats du 11 septembre, souligne AP. Selon le magazine français L’Obs, il était notamment un proche de Mohammed Atta, leader de la “cellule de Hambourg”.

Selon le média allemand Deutsche Welle, Mounir el-Motassadeq aurait notamment aidé un des terroristes, Marwan Al Shehhi, à ouvrir un compte en banque à Hambourg, compte ensuite utilisé par les terroristes pour payer les cours de vol des deux autres kamikazes, Said Bahaji et Zakariya Essabar, aux États-Unis. Selon la même source, le Marocain aurait passé plusieurs mois dans un camp d’entraînement d’Al Qaida en Afghanistan. Il a été arrêté par les autorités allemandes en novembre 2001.