TUNISIE
19/07/2018 17h:19 CET

Qu'a dit le ministre de l'Intérieur par intérim Ghazi Jeribi à la Commission de la Sécurité et de la Défense de l'ARP lors de son audition à huis clos?

Il a été question de l'attaque terroriste de Ghardimaou qui a coûté la vie à 6 agents de la Garde Nationale

STRINGER via Getty Images

Interrogé à huis-clos par la Commission de la Sécurité et de la Défense de l’Assemblée des représentants des peuples en sa qualité de ministre de l’Intérieur par intérim, Ghazi Jribi est revenu sur les derniers dossiers traités récemment par son ministère et notamment la poursuite de groupes terroristes en Tunisie.

“Concernant les informations relatives au mouvement des groupes terroristes, elles ont pour seules sources les services du ministère de l’Intérieur” a-t-il affirmé avant d’ajouter: “Ceux qui disent détenir des informations sont dans le faux, c’est des calomnies” faisant référence notamment à Badra Gaaloul, présidente du centre international des études stratégiques, sécuritaires et militaires, qui avait affirmé après l’attaque terroriste de Ghardimaou contre les forces de sécurités tunisiennes, avoir prévenu les autorités tunisiennes de l’imminence d’une attaque.

Selon lui, ceux qui sont à l’origine de ces calomnies seront traduits en justice, qui elle fera son travail.

“Toutes les informations sont disponibles au ministère de l’Intérieur. Celles-ci circulent à toutes les unités que ce soit au niveau de la Garde nationale ou de l’armée” a expliqué Jeribi affirmant que le nombre d’unités avancées sur les frontières tunisiennes est de 104 et que celles-ci ont été récemment renforcées.

Une enquête interne ouverte sur la non utilisation de fonds destinés au ministère de l’Intérieur

Ghazi Jeribi a également décidé d’ouvrir une enquête administrative interne sur la non utilisation de fonds destinés à l’achat de véhicules de poursuites blindés.

Il avait déjà affirmé qu’il prendrait une telle décision quelques jours après l’attaque de Ghardimaou lors d’une interview à la Télévision Nationale. 

Il avait alors fait part de son étonnement de trouver un budget alloué depuis 2015 à l’achat de blindés non utilisé: “Lors de cette attaque qui a touché nos enfants, ces derniers étaient dans des voitures ordinaires, et ce parce que nous n’avons pas assez de véhicules blindés” avait-il estimé.

Le 08 juillet dernier, 6 agents de la Garde Nationale ont trouvé la mort et 3 autres ont été blessés dans une embuscade tendue à Ghardimaou, dans le gouvernorat de Jendouba. Celle-ci a été revendiquée par la Phalange Okba Ibn Nafaa, un groupe affilié à Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.