MAROC
06/07/2019 11h:31 CET

Promouvoir la lecture, une urgence et une nécessité au Maroc selon le CESE

"La société marocaine est marquée par une faible pratique de la lecture".

FADEL SENNA via Getty Images

LECTURE - Le Conseil économique social et environnemental (CESE) a recommandé la mise en place progressive d’une stratégie nationale concertée pour la promotion de la lecture, en tout lieu et tout au long de la vie.

Dans un rapport intitulé “Promouvoir la lecture, urgence et nécessité”, faisant objet d’une auto-saisine, le conseil propose, également, la tenue d’assises nationales dans la perspective d’élaborer une politique publique intégrée et partagée par l’ensemble des acteurs concernés, tout en intégrant les actions de promotion de la lecture.

Une semaine nationale de la lecture

Selon un communiqué du CESE, le rapport préconise, aussi, de réserver un budget spécial pour la promotion de la lecture au niveau des collectivités territoriales et de promouvoir la production et la distribution d’ouvrages par la mise en place des mesures incitatives pour soutenir le secteur de l’édition, en favorisant les publications et ouvrages d’auteurs marocains et en mettant en œuvre des programmes d’encouragement, tels que l’octroi de prix et de subventions à diverses catégories d’ouvrages et ce, par le biais des activités régulières de promotion de la lecture au sein de l’école et en fixant dans le calendrier annuel une semaine nationale de la lecture.

De même, le Conseil a plaidé pour le développement d’un réseau national de bibliothèques publiques de proximité, tout en incitant le secteur privé à investir dans les bibliothèques scolaires et les centres culturels, ainsi que dans les espaces de lecture dans tous les lieux de vie, exhortant les acteurs publics et privés à utiliser tous les outils et méthodes, particulièrement numériques, pour améliorer et étendre l’ensemble des modes de lecture.

Bibliothèques en ligne gratuites

Le CESE a, en outre, appelé à mettre en place des bibliothèques en ligne gratuites pour la promotion du patrimoine culturel national et international et de rendre accessible les documents officiels pour les personnes ayant des déficiences visuelles, par l’utilisation du braille et des moyens alternatifs offerts par les nouveaux progrès technologiques.

Le rapport recommande aussi de lancer une initiative nationale pour la promouvoir des startups impliquées dans la création d’outils et d’applications numériques dédiés, en vue d’engager le plus grand nombre de personnes à lire, en prenant en compte leurs besoins particuliers (personnes ayant des difficultés de lecture, analphabètes, illettrés, personnes ayant des besoins spécifiques).

Une faible pratique de la lecture

Ce rapport vise à analyser la situation de la lecture au Maroc, en s’appuyant sur l’évolution des attitudes et pratiques à l’ère de la révolution numérique, faisant constater que la société marocaine est marquée par une faible pratique de la lecture et des activités aidant à consolider et enrichir le savoir et les connaissances du citoyen.

Cette situation s’explique par la conjonction de plusieurs facteurs, notamment l’environnement familial et le milieu socio-économique, qui jouent un rôle important sur le niveau de lecture des enfants, la persistance de l’analphabétisme, l’insuffisance de bibliothèques scolaires, bibliothèques publiques et de lieux de vie dédiés contribuant ainsi à la baisse de la lecture.

A cela s’ajoute le manque d’implication des collectivités territoriales dans la promotion de la lecture et la faible productivité du secteur de l’édition, la régression des librairies et la fragilisation du marché du livre.