MAROC
16/03/2015 05h:11 CET

Sélection de projets d'architecture qui changeront le visage de nos villes

ARCHITECTURE – Le Maroc se développe au rythme de projets d’architecture d’envergure. Les grandes villes du royaume accueilleront dans les années qui viennent des ouvrages d’exception conçus par des architectes internationaux et locaux. Zaha Hadid, Christian de Portzamparc ou encore Thom Mayne marqueront nos cités de leurs signatures.

Younes Diouri, architecte et fondateur du site marocain d’architecture aMush.org nous propose une sélection de ces projets qui changeront le visage de nos villes.

Le Grand Théâtre de Rabat (Zaha Hadid)

Ce temple de la culture imaginé par l’architecte déconstructiviste Irako-britannique Zaha Hadid se nichera sur la rive gauche du Bouregreg et s’étalera sur une superficie de 47 000 m2 dont 27 000 m2 couverts. L’ouvrage s’inscrit dans la stratégie « Rabat, ville lumière » qui vise à faire de Rabat une grande capitale culturelle.

Programme: Le projet comprend deux salles de théâtre, des studios de création et un théâtre en plein air.

Architecture: Aérienne, audacieuse et ouverte sur le monde. Une architecture qui mêle formes courbes et lignes arrondies inspirée de la forme des vagues et s’inscrivant dans un désir d’harmonie avec le site. Le grand théâtre de Rabat ressemblera à une sculpture fluide et dynamique en harmonie avec le paysage.

Galerie photo Le Grand Théâtre de Rabat (Zaha Hadid) Voyez les images

Le CasArts (Christian de Portzamparc et Rachid El Andaloussi)

Le théâtre de Casablanca a été conçu par l’architecte Christian de Portzamparc, premier français lauréat du Pritzker Price, et Rachid El Andaloussi. Il est niché dans le prolongement de la place Mohammed V et s’étendra sur une superficie de 24 000 m².

Programme: Une salle polyvalente d’environ 1800 places, une salle modulable de 600 places, des espaces de répétitions et de formation, des espaces d’expositions mais aussi un espace ouvert qui pourra accueillir 15 000 personnes.

Architecture: Fragmentaire, élégante et intégrée au site. La logique volumétrique est basée sur la différence des hauteurs. Les architectes optent pour l’utilisation du blanc pure et immaculé, puisant leur inspiration dans la ville de Casablanca. L’objectif de ce projet, d’après ses concepteurs, est de "doter la place Mohammed V d’une identité nouvelle, et d’adoucir l’espace tout en respectant les bâtiments à l’architecture classique et austère qui entourent la place".

Galerie photo Le CasArts (Christian de Portzamparc et Rachid El Andaloussi) Voyez les images

Reconversion du Port de Tanger (Reichen & Robert, Norman Foster)

Ce projet est l’un des plus important qu’accueillera la ville du détroit. Il vise à reconvertir l’ancien port de Tanger en un port de plaisance qui s’étendra sur une superficie globale de plus de 84 hectares. L’objectif est de renforcer le positionnement touristique et culturel de la ville tout en la réconciliant avec son port.

Programme: Des hôtels, dont deux 5 étoiles pour un total de 1600 lits, un palais des congrès d’une capacité de 1500 places, un musée sur une superficie de 15 000 m2 et un complexe cinématographique de 7000 m2. Les espaces publics sont privilégiés dans ce projet d’envergure, ils s’étaleront sur 30 hectares et accueilleront des activités culturelles, associatives et festives.

Galerie photo Reconversion du Port de Tanger (Reichen & Robert, Norman Foster) Voyez les images

Marchica Med (Reichen & Robert)

Le projet de Marchica Med se situe dans la région de Nador, au niveau de la lagune de Marchica. C’est un site naturel d’exception, isolé de la mer Méditerranée par un mince cordon dunaire de 25 Km de longueur. Le projet a pour objectif de transformer l’espace en une station touristique d’envergure nationale et internationale. La surface totale s’étend sur 2000 ha.

Programme: Il englobe 7 projets : La Cité d’Atalayoun, la Cité des Deux Mers, la ville nouvelle de Nador qui sera à vocation résidentielle sous forme de village Marina, la Baie des Flamants, Marchica Sport et enfin les vergers de Marchica. L’ensemble accueillera des golfs, des espaces dédiés aux sports nautiques et équestres, des zones d’hôtellerie, des zones résidentielles et des ports de pêche et de plaisance.

Galerie photo Marchica Med (Reichen & Robert) Voyez les images

Casa Finance City Tower (Morphosis)

Cet emblème urbain s’implante dans le quartier d’Anfa à Casablanca. Sa conception a été confiée à l’agence Morpholis dont l’architecte principal n’est autre que Thom Mayne, lauréat du Pritzker Price en 2005, équivalent du prix Nobel en architecture. Le projet s’étend sur une superficie totale de 21 000 m2.

Programme: La tour abritera le siège de la Casa Finance City. Elle comprendra principalement des bureaux et des salles de réunions.

Architecture: L’ouvrage prend la forme d’un prisme complexe à la géométrie cristalline. Un véritable repère urbain qui viendra s’insérer dans le skyline de la ville de Casablanca. L’architecte dote la façade d’une double peau tissée dans un motif tridimensionnel proférant au bâtiment l’allure d’un diamant taillé. Il met également en place des procédés technologiques innovants afin de ventiler, éclairer et chauffer le bâtiment. L’objectif étant de répondre aux exigences d’une certification "bâtiment silver" du World Green Building Council.

Galerie photo Casa Finance City Tower (Morphosis) Voyez les images

Casablanca ANFA – LOT 18 (Urbanmakers et Omar Alaoui)

L’îlot 18 est un projet se situant au quartier d’Anfa. Il a été conçu par le bureau d’architecture français Urbanmakers en association avec l’architecte Omar Alaoui. Il s’étend sur une surface de 54 000 m2.

Programme: Le projet se caractérise par une mixité incluant à la fois logements, activités et bureaux.

Architecture: L’îlot se veut dans "la lignée des édifices qui ont rendu célèbre la ville blanche" réaffirmant son "audace et sa diversité architecturale". C’est ainsi qu’il se constitue comme une silhouette iconique et sensuelle qui conclura la future perspective structurant le nouveau quartier d’Anfa. Le bâtiment principal qui abritera des bureaux se présente dans une expression sculpturale, revêtu d’une matière blanche le rattachant "aux grands objets de la métropole".

Galerie photo Casablanca ANFA – LOT 18 (Urbanmakers et Omar Alaoui) Voyez les images

Le Musée de Dakhla (Omar Kobbité, Sandrine Pastre, Erik Giudice, Federico Mannella)

La ville de Dakhla au Sud du Maroc accueillera ce nouveau pôle muséal en mai 2016. L’ouvrage a été imaginé par le groupement Omar Kobbité – EGA. Le musée a pour visée la célébration de la culture du nomadisme dans le Maroc saharien. Il sera érigé sur une superficie 4500 m2.

Programme: Le musée abritera des espaces dédiés aux expositions temporaires, des ateliers éducatifs, des espaces de recherche et de travail…

Architecture: Les architectes optent pour une architecture simple, mais singulière, à l’expression monolithique et aux couleurs sablonneuses qui s’inscrit parfaitement dans son contexte. Les murs inclinés matérialisent "des volumes vivants" et se perpétuent dans les espaces intérieurs faisant corps avec la scénographie. La logique volumétrique puise son inspiration dans le déploiement des tentes bédouines. Appelé "La grande escale" par ses concepteurs, le musée garantit une fluidité et une liberté à son visiteur lui permettant de pratiquer l’espace selon sa sensibilité. Il n’y a donc pas de couloirs, pas de circulation définie mais "la liberté d’éprouver la déambulation du désert".

Galerie photo Le Musée de Dakhla (Omar Kobbité, Sandrine Pastre, Erik Giudice, Federico Mannella) Voyez les images

L’aéroport de Guelmim (Groupe 3 Architectes)

La conception de ce nouvel aéroport à Guelmim au sud du Maroc a été confiée au groupe d’architectes rbati G3A. Le projet s’étendra sur une surface de 7000 m2.

Programme: le projet est constitué d’une aérogare, d’équipements et de locaux administratifs.

Architecture: Le bâtiment se caractérise par sa sobriété et la simplicité de son modèle constructif du type hangar. Ce parti pris architectural garantit une flexibilité, justifiée par le caractère évolutif du projet, l’aéroport étant appelé à changer constamment. L’ouvrage est caractérisé par un élément phare qui est son enveloppe métallique qui rappelle subtilement la culture locale tout en dessinant l’ombre et colorant la lumière.

Galerie photo L’aéroport de Guelmim (Groupe 3 Architectes) Voyez les images
Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.